NOUVELLES
11/03/2016 09:32 EST | Actualisé 12/03/2017 00:12 EST

Dopage/Athlétisme: l'Ukraine prendra les décisions "nécessaires" (ministre des Sports)

L'Ukraine prendra les décisions "nécessaires" quand elle aura pris connaissance de ce que lui reproche exactement la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), qui a jugé vendredi le pays "en situation très critique" concernant son programme antidopage, a assuré le ministre ukrainien des Sports.

"Il faut d'abord comprendre quelle décision a pris l'IAAF. Je dois en prendre connaissance et ensuite je pourrai la commenter dans le détail", a déclaré à l'AFP Igor Jdanov, qui a néanmoins assuré que son ministère et le comité national olympique prendraient ensuite les décisions "nécessaires".

"Nous avons eu quelques problèmes mais nous n'avons pas de problèmes systémiques. Nous coopérons étroitement avec l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a-t-il souligné.

"Lorsqu'un athlète tombe pour dopage chez nous, il a de gros problèmes", a affirmé le ministre.

Le président de l'IAAF, Sebastian Coe, a divulgué vendredi le nom de cinq pays en "situation très critique" concernant leur programme antidopage jugé insuffisant.

Il s'agit du Maroc, de l'Ukraine, du Bélarus, de l'Ethiopie et du Kenya. Ces pays sont touchés "à différents degrés", a indiqué M. Coe, précisant par exemple que le Maroc et l'Ethiopie devaient revoir en profondeur et "de toute urgence" leur programme pour notamment y introduire plus de tests, à la fois pendant et hors des compétitions.

Le Kenya, l'Ukraine et le Bélarus ont quant à eux été placés sous surveillance par l'IAAF, dans l'obligation, selon M. Coe, de "renforcer" leur programme antidopage.

"Il n'y a pas de sanctions immédiates, il s'agit juste d'un sérieux rappel à l'ordre", a-t-il précisé.

os-lap/mp/mam