NOUVELLES
10/03/2016 15:26 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

WTA - Indian Wells: les Williams pour oublier 2001

Les Américaines Serena et Venus Williams espérent définitivement oublier les incidents à caractère raciste survenus en 2001 qui les avaient conduites à boycotter le tournoi WTA d'Indian Wells pendant longtemps, a admis jeudi la N.1 mondiale.

"Nous avons un souvenir cuisant et nous espérons nous en débarrasser", a expliqué Serena Williams qui avait fait son retour dans le tournoi californien en 2015.

"Je suis vraiment contente d'être là et contente pour Venus qui aura, j'espère, la même expérience que moi l'an dernier", a-t-elle ajouté.

L'aînée Venus a décidé, un an après sa soeur, de mettre fin à son boycott, après 15 années d'absence.

"C'est le tournoi où tout a commencé pour nous. Au début de notre carrière, c'est là que nous avons disputé notre première qualification pour un tournoi WTA en 1997 ou 1998", a souligné Serena Williams qui avait été chaleureusement accueillie en 2015 par le public d'Indian Wells.

"L'an dernier, (Venus) ne pouvait pas venir, elle était malade et elle a décidé cette année de faire un effort", a poursuivi la cadette de soeurs Williams.

En 2001, des spectateurs avaient hué Serena et son père Richard Williams alors que la veille, Venus avait déclaré forfait en demi-finale où elle devait affronter sa soeur.

La famille Williams avait assuré que cette hostilité avait pour origine le racisme des spectateurs très majoritairement blancs.

En 2015, pour son retour, Serena Williams avait atteint les demi-finales où elle avait déclaré forfait avant d'affronter la Roumaine Simona Halep.

"C'est pour moi un tournoi plus normal que l'an dernier", a admis la N.1 mondiale.

L'Américaine n'est plus apparue sur le circuit depuis sa défaite en finale de l'Open d'Australie en janvier face à l'Allemande Angelique Kerber.

"Je reste déterminée à remporter des titres du Grand Chelem", a souligné Williams qui compte 21 titres majeurs à son palmarès.

"Il y a des centaines de joueurs et joueuses qui n'ont jamais remporté deux ou trois Grand Chelems de suite", a-t-elle fait remarquer.

"On attend toujours de moi que je gagne tous mes matches, tous les tournois, tous les rendez-vous du Grand Chelem", a conclu Williams.

gph/jr/mda