NOUVELLES
10/03/2016 05:10 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

Syrie: l'opposition de l'intérieur appelle au boycott des élections parlementaires

L'opposition syrienne de l'intérieur, tolérée par le régime, a appelé jeudi à un large boycottage des élections parlementaires d'avril, accusant le gouvernement d'utiliser ce scrutin à son avantage en vue des prochains pourparlers de paix.

Le Comité de coordination pour le changement national et démocratique (CCCND), principale organisation qui regroupe les opposants toujours présents dans le pays en guerre, a annoncé avoir "décidé de boycotter l'élection parlementaire" du 13 avril.

Les membres du CCCND ne seront pas candidats et n'iront pas voter, a indiqué le groupe dans un communiqué publié sur Facebook, appelant par ailleurs les autres "forces de l'opposition et la société civile à se joindre au boycott".

Fondé en 2011, le CCCND rassemble notamment des partis nationalistes, de gauche et kurdes et s'est opposé à toute intervention étrangère en Syrie. Bien qu'il soit toléré par Damas, plusieurs de ses dirigeants ont été arrêtés.

Le groupe a accusé le gouvernement de chercher à "améliorer sa position" pour les négociations indirectes qui doivent se tenir en Suisse la semaine prochaine entre le régime et les différents groupes d'opposition.

Cette nouvelle série de discussions destinées à mettre fin au conflit qui a fait plus de 270.000 morts depuis mars 2011 se déroulera à Genève du 14 au 24 mars, selon l'émissaire spécial de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura.

L'accent sera mis sur la formation d'un nouveau gouvernement, la rédaction d'une nouvelle Constitution et l'organisation d'élections parlementaires et présidentielle dans un délai de 18 mois.

Les dernières élections parlementaires en Syrie ont eu lieu en mai 2012 et plusieurs partis -pas seulement celui du Baas au pouvoir depuis près d'un demi siècle- avaient été autorisés à y participer pour la première fois.

Malgré cela, la majorité des 250 députés du Parlement élus pour un mandat de quatre ans appartiennent au parti du président syrien.

A la suite de ces élections, Bachar al-Assad avait nommé Riad Hijab, alors ministre de l'Agriculture, comme Premier ministre.

Ce dernier a depuis fait défection et est passé dans les rangs de l'opposition. Il est maintenant le coordinateur général du Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble des groupes clés de l'opposition syrienne, dont le CCCND, et est basé à Ryad.

rim/ser/mjg/mer/bpe

Facebook