NOUVELLES
10/03/2016 05:57 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

« Nous sommes une famille » - Barack Obama

Souriants, visiblement détendus, parfois blagueurs, Justin Trudeau et Barack Obama se sont échangés des politesses d'usage, jeudi matin, lors d'une conférence de presse marquant le début de la visite officielle du premier ministre canadien à la Maison-Blanche.

« On dit souvent qu'on peut choisir nos amis, mais pas nos voisins », a lancé en guise d'introduction le président américain, depuis une estrade installée sur la pelouse de sa résidence officielle, après avoir invité M. Trudeau à passer en revue la garde d'honneur.

« Par la géographie, nous sommes voisins, mais c'est par choix que nous sommes des alliés indéfectibles et les amis les plus proches », a-t-il poursuivi. « Cette vérité n'est pas suffisamment exprimée. »

« Nous sommes guidés par la même conviction que les valeurs auxquelles nous sommes attachées comme peuples libres. Ce ne sont pas des cadeaux à tenir pour acquis, mais des libertés précieuses qui doivent être défendues à nouveau par chaque génération », a encore dit M. Obama.

Le président a souligné du même souffle l'engagement souvent conjoint des armées des deux pays, « depuis les champs de coquelicots de la Flandre, jusqu'aux montagnes accidentées de l'Afghanistan », sans mentionner le retrait des chasseurs canadiens de la coalition internationale en lutte contre le groupe armé État islamique.

Il a aussi salué que la « diversité constitue la force » des deux pays, « peu importe que votre famille soit issue des Premières nations qui ont peuplé cette terre aux réfugiés qui y ont été accueillis hier encore. »

Le président a aussi salué l'étroitesse des liens économiques et commerciaux qui unissent les deux pays.

Le président Obama a émaillé son bref discours de quelques blagues. « Il y a des choses sur lesquelles nous ne nous entendrons probablement jamais, comme qui fait la meilleure bière, ou qui est le meilleur au hockey », a-t-il notamment lancé.

« Où est la coupe Stanley? Je suis désolé, mais est-elle dans ma ville natale de Chicago avec les Blackhawks de Chicago? », a-t-il lancé à l'intention de son invité. « Ne me lancez pas là-dessus », a répliqué M. Trudeau, sourire en coin.

Plus de détails à venir.