NOUVELLES
10/03/2016 11:57 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

Macédoine: des réfugiés mis à l'abri après 3 jours dans un champ (ONU)

Les derniers réfugiés syriens à être entrés en Macédoine avant que la route des migrants à travers les Balkans ne soit fermée sont en cours de transfert vers des abris d'urgence après trois jours dans un champ boueux, a indiqué jeudi l'agence de l'ONU pour les réfugiés.

Un groupe de 437 réfugiés, des enfants pour la moitié, se sont retrouvés bloqués dans un champ à la frontière serbo-macédonienne avec la fermeture de la "route des Balkans". Ce groupe se trouvait dans le dernier train transportant des migrants à travers la petite république.

"Ces réfugiés, dont 90% de Syriens, n'ont pas été autorisés à entrer en Serbie et les autorités macédoniennes ne les ont ensuite pas laissé revenir" sur le territoire macédonien, a expliqué à l'AFP Ljubinka Brasnarska, une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

"Ils ont donc été bloqués pendant trois jours en plein air, dans un champ boueux et par un temps pluvieux et très froid", a-t-elle ajouté, précisant que certains enfants avaient contracté des infections respiratoires.

Selon un photographe de l'AFP, les réfugiés avaient érigé environ 120 tentes dans le champ et se réchauffaient avec des feux de camp. Une douzaine de policiers avaient été déployés de chaque côté afin d'empêcher les migrants de s'enfuir.

Les autorités macédoniennes, pressées par le HCR, ont commencé jeudi soir à transférer le groupe vers quatre chapiteaux installés à Tabanovce, tout proche, a ajouté Mme Brasnarska.

Dans ce village, un autre centre d'accueil des réfugiés affiche complet avec environ 1.000 personnes, dont 500 Afghans, qui se sont également vu refuser l'entrée en Serbie.

La "route des Balkans" était fermée mercredi après la décision de la Slovénie de ne plus laisser passer de réfugiés sans visas par son territoire, une mesure destinée à décourager de nouveaux migrants de prendre la route de l'Europe.

Croatie, Serbie et Macédoine ont aussitôt adopté la même politique envers les migrants.

jmi-ks/rob/mfp/pyv/cr