NOUVELLES
10/03/2016 05:27 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

Le PQ et la CAQ dénoncent en choeur l'arrogance du gouvernement Couillard

QUÉBEC — Les partis d'opposition ont dénoncé en choeur jeudi matin la détérioration du climat à l'Assemblée nationale, blâmant le gouvernement Couillard pour son arrogance et déplorant le recours de plus en plus fréquent aux attaques personnelles.

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a transmis une lettre au premier ministre Philippe Couillard pour lui demander de se dissocier des propos «inacceptables» tenus la veille par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à l'endroit de la députée péquiste Diane Lamarre, qui serait selon lui «en conflit d'intérêt permanent», parce qu'elle est propriétaire d'une pharmacie. M. Barrette l'accuse d'avoir cautionné un stratagème de surfacturation, aux dépens des clients, quand elle présidait l'Ordre des pharmaciens, ce que Mme Lamarre a aussitôt nié.

M. Péladeau dénonce la manoeuvre d'«intimidation» du ministre Barrette, dont les propos constituent selon lui une atteinte inacceptable à la réputation de la députée. Il demande au premier ministre de présenter ses excuses à Mme Lamarre.

Le ministre Barrette a refusé de retirer ses paroles. Il s'est défendu en affirmant qu'il n'avait jamais remis en cause l'intégrité personnelle de la députée Lamarre. Lors d'une brève mêlée de presse, il est passé rapidement en mode attaque en reprochant au chef péquiste de l'avoir traité sur Twitter, mercredi soir, de «Tartuffe», célèbre personnage de Molière considéré «hypocrite» et «manipulateur».

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a demandé au premier ministre Couillard «de retrouver son calme» et d'éviter les «insultes et tentatives d'intimidation».

M. Legault n'a pas du tout apprécié le fait que la veille le premier ministre avait laissé entendre qu'il voulait «souffler sur les braises de l'intolérance», en remettant en question le projet gouvernemental de hausser le seuil d'immigration de 50 000 à 60 000 personnes par année.

Selon lui, M. Couillard fait preuve d'arrogance, méprise l'opposition et agit «comme s'il était le seul à posséder la vérité». Il croit d'ailleurs que le ministre Barrette a pris le premier ministre pour modèle.

En point de presse, M. Legault a ajouté qu'il ne se laisserait pas intimider et continuerait à poser des questions sur les seuils d'immigration, en tenant compte de la capacité du Québec d'intégrer les nouveaux arrivants et de les franciser.