Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le gouvernement du Québec songe à racheter des permis de taxi pour Uber

Québec songe à racheter des permis de taxi pour les revendre ou les louer à Uber.

C'est le modèle que préconise le ministre des Transports, Jacques Daoust, mais ses modalités restent à déterminer. Un projet de loi serait déposé d'ici à la fin mars afin d'assujettir Uber, un service de transport illégal, à de nouvelles règles.

À la dernière journée des audiences de la commission parlementaire sur le transport rémunéré de personnes, jeudi, à Québec, M. Daoust a affirmé que le gouvernement pourrait racheter les permis en vente, pour ensuite les louer afin d'en tirer des revenus, par exemple. Le rachat se ferait ainsi à coût nul, à terme, pour le Trésor.

La valeur des permis de taxi sur le marché actuellement est estimée entre 1,3 et 1,7 milliard $.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.