NOUVELLES
10/03/2016 00:19 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

La Russie blâmée après que des journalistes aient été brutalisés mercredi

MOSCOU — Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) reproche aux autorités de la Russie de rester les bras croisés devant les récents actes de violence qui ont été perpétrés à l'endroit de membres de médias d'information.

Le Comité, qui est basé à New York, soulève notamment le cas de six journalistes qui ont été blessés, mercredi, lorsqu'ils ont été attaqués par des inconnus.

L'autobus qui transportait les journalistes et des activistes circulait près de la Tchétchénie lorsqu'il a été arrêté. Ses occupants ont ensuite été battus et l'autobus a été incendié.

Le groupe devait se rendre à un endroit pour enquêter à l'invitation du Comité européen pour la prévention de la torture, qui avait organisé ce déplacement. Un représentant de ce comité, Oleg Khabibrakhmanov, affirme que son organisation a subi deux autres attaques récemment.

Le Comité pour la protection des journalistes affirme jeudi que l'attaque de la veille est survenue après l'apparition sur des médias sociaux et dans la presse de commentaires menaçants de la part de représentants gouvernementaux de la Tchétchénie. Il est convaincu que l'inaction des autorités face à l'intimidation à l'endroit de la presse facilite la tâche aux brutes qui attaquent les journalistes.