NOUVELLES
10/03/2016 07:37 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

La Macédoine espère que la crise des migrants va accélérer son entrée dans l'Otan

Le ministre macédonien de la Défense, Zoran Jolevski, a indiqué jeudi espérer que l'attitude "responsable" de son pays dans la crise des migrants permettrait d'accélérer l'entrée de celui-ci dans l'Otan, attendue depuis des années par Skopje.

"J'espère que la Macédoine va obtenir la place qu'elle espère à la table de l'Otan. Nous avons montré que nous sommes un membre responsable de la communauté internationale", a-t-il déclaré, alors que Skopje joue un rôle décisif en bloquant le flux de migrants cherchant à se diriger vers l'ouest de l'Europe.

"La crise des migrants constitue une preuve de plus que tous les pays de la région doivent être intégrés dans les structures de l'Otan s'ils le souhaitent", a souligné le ministre. "La Macédoine a rempli en 2008 tous les critères pour être invitée (à adhérer), mais nous attendons toujours une telle invitation", a-t-il rappelé.

Le ministre, qui s'exprimait à l'occasion d'un déplacement en Slovénie, a salué l'invitation lancée en décembre par l'Otan au Monténégro, un pays issu comme la Macédoine de l'éclatement de la Yougoslavie.

"L'invitation du Monténégro représente un grand pas en avant, et nous pensons qu'une invitation de la Macédoine serait également importante" pour la "stabilité et la prospérité" des Balkans, a-t-il relevé.

Le dernier élargissement de l'Otan remonte à 2009, lorsque la Croatie et l'Albanie, deux autres pays de la région, ont rejoint les rangs de l'organisation.

Désireuse depuis plus de dix ans d'adhérer à l'Union européenne et à l'Otan, Skopje s'est jusqu'à présent heurté à l'opposition de la Grèce, qui conteste le nom de cette petite république, qui est également celui d'une de ses régions historiques.

bk-phs/pyv