NOUVELLES
10/03/2016 09:57 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

La Géorgie échange des prisonniers avec les régions séparatistes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie

La Géorgie et les régions séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, cette dernière ayant affronté Tbilissi dans une brève guerre en 2008, ont échangé 18 prisonniers dont certains étaient détenus depuis sept ans, ont annoncé jeudi les autorités géorgiennes.

"Quatorze citoyens géorgiens, qui étaient détenus illégalement sur le territoire de l'Abkhazie et à Tskhinvali (la capitale de l'Ossétie du Sud, ndlr) depuis six à sept ans, ont été remis à la Géorgie", a annoncé dans un communiqué le ministère d'Etat pour la Réconciliation et l'égalité des droits, l'agence gouvernementale chargée de résoudre les conflits entre Tbilissi et ses régions séparatistes.

"En échange, la partie géorgienne a rendu quatre personnes à l'Ossétie", ajoute ce communiqué.

L'échange s'est déroulé sur le pont d'Ingouri, qui marque la ligne de démarcation entre la Géorgie et l'Abkhazie.

Les autorités géorgiennes n'ont pas précisé pour quels motifs étaient emprisonnés ses citoyens libérés. Selon les médias géorgiens, les quatre prisonniers rendus à l'Ossétie étaient quant à eux impliqués dans un attentat à la voiture piégée qui avait tué trois policiers en février 2005 à Gori, 80 km à l'ouest de Tbilissi.

En août 2008, la Géorgie avait lancé une offensive pour reprendre l'Ossétie du Sud, indépendante de facto depuis un conflit au début des années 90 ayant suivi le démantèlement de l'ancien bloc soviétique.

La Russie avait répondu à l'offensive géorgienne en engageant une opération militaire d'envergure et en envahissant une partie de la Géorgie.

A l'issue de cette guerre, Moscou avait reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, un autre territoire séparatiste géorgien jouxtant son territoire. Le conflit a fait plusieurs centaines de morts, selon un bilan d'août 2008 du Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

za-tbm/gl