NOUVELLES
10/03/2016 02:20 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

L'ultranationaliste Seselj incendie en public les drapeaux de l'Otan et de l'UE

L'ultranationaliste Vojislav Seselj, réaffirmant son refus de se présenter devant le Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie pour la lecture du verdict à l'issue de son procès prévue le 31 mars, a incendié jeudi en public à Belgrade les drapeaux de l'Otan et de l'UE.

Une centaine de sympathisants de M. Seselj s'étaient réunis devant le bâtiment du tribunal pour les crimes de guerre à Belgrade où il devait comparaitre à la suite d'une demande du TPIY exigeant des autorités serbes son retour en détention.

Après que un report de la session pour des raisons de procédure, M. Seselj a réitéré devant ses sympathisants qu'il ne se présenterait pas devant le TPIY et a brandi un drapeau de l'Otan que l'un d'entre eux à par la suite incendié, de même qu'un drapeau de l'Union européenne.

M. Seselj avait été remis en liberté provisoire en novembre 2014. Jugé pour crimes de guerre en Croatie (1991-95) et en Bosnie (1992-95), il avait été autorisé à rentrer à Belgrade pour des raisons de santé, sans qu'un verdict ne soit prononcé.

Depuis son retour en Serbie, Vojislav Seselj, qui a été opéré d'un cancer du côlon, ne cesse de multiplier les déclarations provocatrices à l'adresse du TPIY et a renoué avec la rhétorique nationaliste en prônant la création d'une "Grande Serbie".

Il est tête de liste de son parti pour les élections législatives anticipées convoquées pour le 24 avril.

M. Seselj, 61 ans, était écroué depuis février 2003. Son procès s'était ouvert en 2007 pour s'achever en 2012.

Il a déjà été condamné à trois reprises par le TPIY - à deux ans, à 18 mois et à 15 mois de prison -, pour outrage à la Cour pendant cette période.

En avril dernier, il avait déjà fait une démonstration de ses provocations en incendiant le drapeau de la Croatie en public à Belgrade.

Auparavant, fin mars, il avait encore défié l'Occident lors d'une manifestation marquant le 16e anniversaire du début des frappes aériennes de l'Otan contre la Serbie, déclenchées pour mettre fin à la répression des forces serbes dans la province du Kosovo, majoritairement albanaise en incendiant les drapeaux de l'Otan, de l'Union européenne, des États-Unis et du Kosovo.

mat/ros