NOUVELLES
10/03/2016 10:21 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

Kosovo: des députés lancent du gaz lacrymogène pendant une session parlementaire

PRISTINA, Kosovo — Des députés de l'opposition au Kosovo, qui contestent des ententes intervenues entre le gouvernement kosovar et ceux de la Serbie et du Monténégro, ont lancé du gaz lacrymogène lors d'une session parlementaire, jeudi.

Peu après le début de la session, le président de la Chambre Kadri Veseli a dû suspendre les travaux. Une capsule lacrymogène venait d'être ouverte par des membres de l'opposition.

Lorsque la session a repris environ une demi-heure plus tard, les députés protestataires ont multiplié les astuces pour faire abroger la session: ils ont une nouvelle fois relâché du gaz lacrymogène, puis pointé une lumière laser sur un ministre, jeté de l'eau sur le premier ministre Isa Mustafa et bloqué temporairement le podium. Ils sont ensuite sortis de la Chambre.

Depuis septembre, les députés de l'opposition ont lancé à neuf reprises du gaz lacrymogène dans l'enceinte du Parlement. Ils ont également perturbé des sessions parlementaires avec du poivre de cayenne, des sifflets et des bouteilles d'eau.

Ils contestent ainsi une entente conclue entre le Kosovo et la Serbie qui concède davantage de pouvoirs aux Serbes du Kosovo. En décembre, la Cour constitutionnelle a déterminé que l'accord devait être amendé pour être conforme à la Constitution.

L'opposition rejette également un pacte avec le Monténégro sur la délimitation de la frontière entre les deux pays.

M. Mustafa répète que ces ententes ne violent pas la Constitution et a demandé à l'opposition de participer aux débats parlementaires. «Ils n'ont pas été élus pour lancer du gaz lacrymogène dans l'enceinte parlementaire, mais pour faire valoir leur opinion et leur opposition d'une manière démocratique», a-t-il dit. «Ceci n'est pas une manière démocratique.»