NOUVELLES
09/03/2016 20:45 EST | Actualisé 10/03/2017 00:12 EST

Kiribati: un nouveau président élu à la place d'un champion de la cause climatique

Taneti Maamau a été élu à la présidence du petit archipel des îles Kiribati, dans le Pacifique, succédant à l'infatigable combattant de la cause climatique Anote Tong qui, après trois mandats, ne pouvait se représenter.

La présidence a annoncé jeudi à l'AFP que M. Maamau, issu de la formation d'opposition Tobwaan Kiribati, était sorti vainqueur du scrutin de mercredi dans l'archipel de 100.000 âmes.

Des chiffres non confirmés indiquent que M. Maamau s'est adjugé 60% des suffrages, devançant largement ses adversaires Rimeta Beniamina (38,5%) et Tianeti Ioane (1,5%).

En 12 ans de présidence, Anote Tong sera parvenu à placer son archipel, qui compte une trentaine d'iles, sur la carte mondiale des territoires les plus menacés par la montée des eaux qui accompagne le réchauffement de la planète.

Omniprésent dans les forums internationaux sur les changements climatiques, M. Tong n'a eu de cesse d'alerter l'opinion mondiale sur les périls mortels auxquels est confrontée sa population, qui vit sur un archipel dont l'altitude moyenne n'est que de quelques mètres au-dessus des flots, et sur la responsabilité historique des grands pays.

Il s'est également fait connaître pour des projets "fous" pour sauver son pays, entre îles flottantes géantes et digues aux allures de forteresse.

"Je suis sûr que vous pensez que je suis fou, mais la situation est folle", déclarait Anote Tong à l'AFP en décembre en marge de la conférence de Paris sur le climat.

Des marées géantes inondent déjà régulièrement les îles, détruisant des terres agricoles et forçant les habitants à se replier vers l'intérieur des terres, à une altitude plus élevée.

Les îles Kiribati ont acheté 2.000 hectares de terres agricoles aux Fidji pour maintenir leur approvisionnement en nourriture et pour qu'elles puissent éventuellement accueillir des habitants de Kiribati.

La hausse du niveau des mers résulte de la fonte des glaciers et des calottes glaciaires du fait du réchauffement, lui-même provoqué par les gaz à effet de serre émis par la combustion d'énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz).

M. Tong, 63 ans, va se retirer de la politique nationale, mais devrait poursuivre son combat pour le climat.

ns/mp/jac/gkg