NOUVELLES
10/03/2016 03:00 EST | Actualisé 11/03/2017 00:12 EST

Japon: Abe promet d'accélérer la reconstruction avant les Jeux de 2020

TOKYO — Le premier ministre japonais Shinzo Abe a promis jeudi d'accélérer la reconstruction du nord du pays, qui a été dévasté par un tsunami il y a presque cinq ans, et de la centrale nucléaire de Fukushima d'ici aux Jeux olympiques de 2020.

À quelques jours du cinquième anniversaire de la catastrophe, M. Abe s'est engagé à intensifier les travaux de décontamination des zones irradiées autour de la centrale, de manière à permettre à davantage de résidants de rentrer chez eux en toute sécurité.

Il a aussi annoncé son intention de rouvrir d'ici 2020 un lien ferroviaire côtier endommagé près de Fukushima et de tripler le tourisme dans le nord du pays.

Les cinq prochaines années, a dit le premier ministre, seront une période de reconstruction et de revitalisation.

Tokyo accueillera les Jeux olympiques d'été de 2020. Les habitants des zones sinistrées reprochent au gouvernement de précipiter les travaux de reconstruction de Fukushima pour le bénéfice des Jeux plutôt que pour celui des résidants.

M. Abe dit vouloir tripler à 1,5 million — d'ici 2020 — le nombre de touristes étrangers qui visitent la région de Tohoku, dans le nord-est du Japon, de manière à ce qu'ils puissent constater par eux-mêmes les progrès des travaux de reconstruction.

Il s'est aussi engagé à rouvrir le lien ferroviaire de Joban, qui traverse en partie la zone d'exclusion fortement contaminée, d'ici mars 2020, quelques mois avant les Jeux.

Le séisme de mars 2011 et le tsunami qui a suivi ont inondé presque toute la côte nord-est du Japon, faisant quelque 16 000 morts et 2500 disparus.

La garde côtière japonaise a d'ailleurs repris cette semaine les fouilles sous-marines pour tenter de retrouver les corps des disparus. Des plongeurs ont bravé un temps glacial, jeudi, pour descendre dans les eaux de la baie de Hirota. Les fouilles ont été relancées à la demande des familles des victimes de la ville voisine de Rikuzentakata.

Certains résidants craignent que les restes de leurs proches ne soient ensevelis à toujours par les travaux dans la baie, où on construit notamment un ouvrage longitudinal. Les recherches se poursuivront vendredi.

Les eaux près de Minamisanriku avaient été fouillées mercredi, sans résultat.