POLITIQUE
10/03/2016 10:47 EST | Actualisé 10/03/2016 10:48 EST

Attaque contre Diane Lamarre: Barrette corrige le tir

Jacques Boissinot/PC

« D'aucune manière je n'ai remis en cause l'intégrité de Mme [Diane] Lamarre, a déclaré le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, au lendemain de son attaque contre la porte-parole de l'opposition en cette matière. « Je suis convaincu que c'est la personne la plus intègre du Parti québécois. »

« Elle est une personne intègre, je n'attaque pas son intégrité, c'est dommage qu'elle l'ait perçu comme ça », a-t-il soutenu au cours d'un impromptu de presse à l'Assemblée nationale. « Sur le fond, tout a été confirmé de A à Z », a-t-il toutefois ajouté.

La polémique a éclaté, hier, lorsque M. Barrette a accusé la députée Lamarre, elle-même pharmacienne, d'avoir cautionné un stratagème qui aurait rapporté quelque 350 millions de dollars aux pharmaciens aux dépens de la population du temps où elle était présidente de leur ordre professionnel.

« Il n'en reste pas moins que tout ce que j'ai dit hier a été confirmé par les principaux intéressés », a-t-il ajouté du même souffle. « Tout le monde est venu corroborer. Diane Lamarre elle-même ce matin, chez Paul Arcand, a confirmé les choses.Elle a confirmé qu'il y avait une problématique de prix. »

« Elle dit : "je n'ai pas de ristournes, mais des allocations professionnelles". On a juste changé le nom, mais c'est la même affaire. »

— Gaétan Barrette

Le chef de l'opposition officielle s'est porté à la défense de sa députée attaquée par M. Barrette.

« C'est inacceptable! », a déploré Pierre Karl Péladeau, « À court d'argument, il [M. Barrette] s'attaque à l'intégrité d'une collègue ». Le leader péquiste a annoncé en conséquence avoir écrit une lettre au premier ministre Philippe Couillard pour lui demander d'intervenir auprès de son ministre pour le rappeler à l'ordre.

Mardi, en conférence de presse, Diane Lamarre a accusé le ministre Barrette de faire du « salissage » et assuré avoir « toujours bien agi ».

Les attaques personnelles de Gaétan Barrette sont un aveu de sa faiblesse et de ses manquements, par exemple sur la question de l'incorporation des médecins, a dit alors la porte-parole de l'opposition en santé.

« C'est vraiment très bas de sa part. [...] Le ministre se transforme en une personne sans scrupule dès qu'on démontre certaines de ses incompétences. »

— Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition en santé

Lettre de Pierre Karl Péladeau à Philippe Couillard by Radio-Canada

Devant l'atmosphère tendue qui pollue l'Assemblée nationale, M. Péladeau demande à M. Couillard de se comporter comme un « protecteur de la démocratie » sans quoi il « faillera à sa tâche ».

« Nous assistons à une attaque en règle contre le parlementarisme, a déclaré M. Péladeau lors d'une conférence de presse à Québec. On dirait que M. Couillard veut museler l'opposition. » Outre l'attaque de M. Barrette contre Mme Lamarre, M. Péladeau a déploré l'attitude du gouvernement dans les dossiers de Bombardier et de l'immiigration.

M. Couillard accuse l'opposition de nuire à l'économie en critiquant la transaction de 1,3 milliard de dollars du gouvernement pour acquérir une participation dans la société Bombardier, déplore M. Péladeau. « C'est la plus importante transaction d'Investissement Québec », souligne-t-il pour justifier les questions sur le sujet.

Il en va de même dans le dossier de l'immigration. M. Péladeau déplore que M. Couillard taxe les oppositions de « souffler sur les braises de l'intolérance » en dénonçant le manque de ressources mises en place pour s'assurer de l'accueil des migrants syriens.

« Les oppositions ont un travail à faire, c'est comme ça que ça fonctionne, poursuit M. Péladeau. Notre régime est privilégié parce que ça n'existe pas partout sur la planète », a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne le climat à l'Assemblée nationale, qui est décrié par l'opposition, M. Barrette avance que les questions posées par Mme Lamarre en chambre « sont toujours teintées d'insinuations de parti pris, de favoritisme ». Il ajoute que M. Péladeau l'a même traité de Tartuffe, le célèbre personnage de Molière, sur Twitter.

« Le vrai titre, c'est Tartuffe ou l'Imposteur, précise M. Barrette. C'est le personnage le plus croche, le plus fourbe de Molière. Tartuffe, c'est un personnage qui est qualifié dans tous les livres d'hypocrite et de manipulateur. Est-ce que c'est parlementaire ça? »

M. Barrette estime que c'est la joute parlementaire qui entraîne ce genre de situation.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoTop 5 des catégories de médecins les mieux payés (2014) Voyez les images