NOUVELLES
08/03/2016 11:19 EST | Actualisé 09/03/2017 00:12 EST

Netanyahu-Obama: des relations personnelles sous haute tension

Les relations entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont été placées sous haute tension depuis leur accession au pouvoir en 2009 alors que le vice-président américain Joe Biden a entamé mardi une visite en Israël.

2009 - Lors de la première visite en mai de M. Netanyahu à la Maison Blanche, les responsables américains avaient été irrités par le refus du Premier ministre lors de ses remarques à la presse d'endosser l'idée de la création d'un Etat palestinien.

M. Netanyahu n'avait pas caché son mécontentement le mois suivant lorsque le président américain lors d'un de ses premiers déplacements à l'étranger s'était rendu en Egypte et en Arabie saoudite, mais pas en Israël.

Circonstance aggravante: le président américain avait affirmé au Caire que les Etats-unis "n'acceptaient pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne", dans les Territoires palestiniens.

2010 - Au moment de la visite de Joe Biden en mars, Israël avait annoncé un plan de construction de 1.600 logements dans un quartier de colonisation de Jérusalem-est occupée et annexée.

En visite le même mois à la Maison Blanche, M. Netanyahu s'était vu refusé la photo traditionnelle de la poignée de main avec le président.

2011 - En mai, M. Netanyahu s'était livré à un cours d'histoire devant les caméras de télévision dans le bureau ovale de la Maison Blanche sur les luttes historiques du peuple juif.

En novembre, durant une conversation privée au sommet du G-20 à Cannes avec le président français Nicolas Sarkozy, Barack Obama avait été surpris en train de dire à son hôte à propos de M. Netanyahu: "il peut vous rendre malade, mais moi j'ai affaire à lui tous les jours".

2012-2013 - Durant la campagne pour la réélection de Barack Obama, des responsables américains avaient déploré le soutien ouvert apporté selon eux par Benjamin Netanyahu au candidat républicain Mitt Romney, qui avait effectué une visite à Jérusalem où il avait critiqué la politique de Barack Obama au Moyen-Orient.

2015 - La tension a atteint son apogée en mars lorsque Benjamin Netanyahu a accepté une invitation des Républicains à venir prononcer un discours au Congrès contre un éventuel accord sur le nucléaire iranien que l'administration de Barack Obama était en train de négocier.

Le président Obama avait refusé à cette occasion de rencontrer le Premier ministre lors de son séjour à Washington.

2016 - M. Netanyahu a décliné une invitation du président Obama pour une rencontre en mars.

scw/jlr/nbz