NOUVELLES
07/03/2016 19:29 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

LE MONDE EN BREF DU MARDI 8 MARS

Voici le Monde en bref du mardi 8 mars à 04h30 GMT:

BRUXELLES - L'Union européenne s'est donné dix jours supplémentaires pour finaliser un nouvel accord avec Ankara visant à stopper l'afflux de migrants vers l'UE, à l'issue d'un sommet extraordinaire des dirigeants de l'UE avec la Turquie qui s'est achevé dans la nuit de lundi à mardi.

- Le sommet a débouché sur l'annonce de nouvelles tractations, avec en point de mire un prochain sommet européen prévu les 17 et 18 mars à Bruxelles.

- La Turquie a mis sur la table de nouvelles propositions, mais aussi de nouvelles exigences. Elle a fait monter les enchères en réclamant trois milliards d'euros d'aide supplémentaire d'ici 2018, en plus des trois milliards déjà promis par Bruxelles, en échange de l'engagement d'accepter un retour massif de migrants entrés dans l'UE depuis son territoire.

- Plusieurs dirigeants européens ont émis des réserves de taille sur les propositions de la Turquie.

- Selon le président du Conseil européen Donald Tusk, "une percée" a été réalisée même s'il reste encore "quelques détails" à régler.

"Le temps de l'immigration irrégulière en Europe est révolu", a lancé M. Tusk lors d'une conférence de presse conjointe avec le président de la Commission Jean-Claude Juncker et le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

- La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé en arrivant au sommet son opposition à l'idée d'une "fermeture" de la route migratoire des Balkans. "Il ne peut s'agir de fermer quoi que ce soit", a-t-elle dit.

Une version diffusée dimanche du projet de déclaration finale du sommet européen comportait la phrase suivante: "Le flux des migrants irréguliers le long des Balkans occidentaux arrive à son terme. Cette route est désormais fermée".

Ce passage contesté par plusieurs Etats, Allemagne en tête, et par M. Juncker a finalement été supprimé.

LONDRES - Londres ne participera à aucun système d'asile commun de l'Union européenne, a averti le Premier ministre britannique David Cameron.

ATHENES - La Grèce prévoit 17.400 nouvelles places pour les réfugiés d'ici à la fin de la semaine, notamment pour réduire les tensions à Idomeni, à la frontière gréco-macédonienne, a annoncé l'organe interministériel chargé de la crise migratoire.

BRUXELLES - Les ministres des Finances de la zone euro ont convenu lundi de mettre officiellement sur la table, dans les discussions entre la Grèce et ses créanciers, la question de l'allègement de la dette, comme le souhaite depuis longtemps Athènes, a annoncé le président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem.

BRATISLAVA - Plusieurs milliers de personnes ont participé lundi à une marche silencieuse à Bratislava pour protester contre la percée opérée par un parti néonazi aux élections législatives de samedi en Slovaquie.

BEN GUERDANE (Tunisie) - Des attaques simultanées attribuées au groupe Etat islamique (EI) ont fait au moins 54 morts dans une région de Tunisie proche de la frontière avec la Libye.

Les attaques ont visé une caserne de l'armée, un poste de police et un poste de la garde nationale (gendarmerie) tunisiennes dans la ville de Ben Guerdane. Au moins 36 jihadistes, 11 membres des forces de l'ordre et sept civils ont été tués, selon un bilan officiel encore provisoire.

TUNIS - Les auteurs des attaques de Ben Guerdane voulaient établir dans cette région "un émirat" du groupe extrémiste Etat islamique (EI), a déclaré le chef du gouvernement tunisien Habib Essid.

- "Les Tunisiens sont en guerre contre cette barbarie et ces rats que nous allons exterminer", a lancé le président Beji Caïd Essebsi.

BEYROUTH - Le gouvernement syrien va participer aux négociations de paix prévues selon Damas le 14 mars, l'opposition n'ayant pas encore tranché sur sa présence à ces pourparlers indirects organisés à Genève sous l'égide de l'ONU, alors que la trêve entrée en vigueur le 27 février semble tenir.

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont tué samedi dans des bombardements aériens par avions et drones "plus de 150" combattants islamistes shebab qui préparaient une attaque "de grande ampleur" depuis un camp situé à quelque 200 kilomètres au nord de Mogadiscio, a annoncé lundi le Pentagone.

WASHINGTON - Le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg a annoncé lundi qu'il ne se présenterait pas en candidat indépendant à l'élection présidentielle américaine de novembre, pour éviter que sa candidature ne profite à Donald Trump ou à Ted Cruz, qui se disputent l'investiture républicaine.

MEXICO - Le président mexicain Enrique Pena Nieto a intensifié ses critiques contre Donald Trump, candidat à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle américaine, comparant sa "rhétorique stridente" à l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler et de Benito Mussolini, dans des entretiens publiés lundi dans des médias mexicains.

BRASILIA - La présidente du Brésil Dilma Rousseff a accusé lundi l'opposition de vouloir "anticiper" l'élection présidentielle de 2018 en exacerbant les tensions politiques, après l'arrestation et l'interrogatoire par la police de son prédécesseur et mentor, l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, dans le cadre du scandale de corruption Petrobras.

LOS ANGELES - L'ancienne N.1 mondiale de tennis Maria Sharapova a annoncé lundi qu'elle avait fait l'objet, à l'Open d'Australie, d'un contrôle antidopage positif résultant de la prise d'un médicament, le meldonium, apparu en janvier 2016 sur la liste des produits prohibés et au coeur de plusieurs affaires retentissantes.

burs-plh/mba