NOUVELLES
08/03/2016 01:56 EST | Actualisé 09/03/2017 00:12 EST

Journaliste arrêté en Thaïlande pour un gilet pare-balles: charges abandonnées

Les charges pesant contre un journaliste de Hong Kong, arrêté en Thaïlande pour avoir transporté un gilet pare-balles, assimilé à une arme, ont été levées, ont annoncé les autorités judiciaires mardi.

"L'affaire est abandonnée", a annoncé à l'AFP un responsable du tribunal de Samut Prakhan, en charge du dossier, sans plus d'explications.

Anthony Kwan Hok-chun, photographe du groupe de médias Initium basé à Hong Kong, était venu en Thaïlande en 2015 pour couvrir les développements de l'attentat de Bangkok, qui a fait 20 morts le 17 août.

Il avait été arrêté le 23 août alors qu'il tentait de quitter l'aéroport international de Bangkok avec dans ses bagages un gilet pare-balles, sans savoir qu'une loi de 1987 interdit la possession de matériel militaire sans licence.

Il avait finalement été autorisé en septembre à quitter le territoire thaïlandais, mais risquait toujours cinq ans de prison pour "possession d'arme".

La Thaïlande est dirigée par une junte militaire depuis le coup d'Etat en mai 2014. Celle-ci est très à cheval sur les questions de "sécurité nationale".

Les journalistes qui ont couvert le coup d'Etat portaient des gilets pare-balles et des casques, sans qu'aucune action ne soit prise à leur encontre.

Lors de manifestations meurtrières en 2010 dans les rues de Bangkok, deux journalistes étrangers sont morts, touchés par des balles perdues.

jta-dth/ros