NOUVELLES
08/03/2016 02:45 EST | Actualisé 09/03/2017 00:12 EST

Des jihadistes bosniens au sein de l'EI veulent rentrer et plaider coupable (parquet)

Certains des jihadistes bosniens qui ont rejoint les rangs du groupe Etat islamique ou d'autres organisations jihadistes cherchent à rentrer en Bosnie et sont prêts à purger des peines de prison, a affirmé mardi le parquet local chargé du terrorisme.

"En raison des conditions insupportables sur place, un certain nombre de ressortissants bosniens qui se trouvent en Syrie ou en Irak ont contacté les agences sécuritaires (de Bosnie) avec l'intention de rentrer dans le pays", affirme le parquet dans un communiqué.

Selon la même source, ces jihadistes sont prêts à "plaider coupable et à purger une peine de prison".

Le parquet s'est par ailleurs félicité d'un accord passé avec un jihadiste arrêté en septembre 2014, Emin Hodzic, 24 ans, qui, avant d'être jugé, a plaidé coupable de "formation d'un groupe terroriste" et d'avoir "intégré des structures de l'EI" en Syrie et en Irak. Il a accepté de purger une peine de douze mois de prison.

Le parquet ne précise pas le nombre de ces combattants islamistes qui veulent rentrer dans le pays balkanique qui a adopté en 2014 une nouvelle législation prévoyant des peines allant jusqu'à vingt ans d'emprisonnement pour les jihadistes et leurs recruteurs.

"Plusieurs dizaines de personnes sont visées par les enquêtes", a déclaré Boris Grubesic, porte-parole du parquet.

"A ce jour, vingt personnes ont été inculpées de recrutement ou d'avoir rejoint des unités paramilitaires étrangères", a-t-il précisé.

Un imam d'un lieu de culte échappant au contrôle de la communauté islamique officielle, Husein Bosnic, a été condamné en novembre à sept ans de prison pour recrutement de jihadistes.

Les autorités locales, citées par la presse, estiment à entre 230 et 330 le nombre de ressortissants bosniens qui sont partis en Syrie ou en Irak, certains avec leurs familles, pour rejoindre des groupes jihadistes. Au moins 26 sont morts et une cinquantaine sont retournés dans leur pays.

La Bosnie a émis par l'intermédiaire d'Interpol des mandats d'arrêt contre 67 suspects, a récemment déclaré le ministre de la Sécurité, Dragan Mektic.

Les musulmans, essentiellement modérés, constituent la communauté la plus importante (40%) en Bosnie, aux côtés des Serbes, chrétiens orthodoxes, et des Croates, catholiques.

rus/mat/ros