NOUVELLES
08/03/2016 14:06 EST | Actualisé 09/03/2017 00:12 EST

Argentine : plus de 100.000 emplois supprimés entre janvier et février 2016 (étude)

Plus de 100.000 emplois ont été supprimés au cours des deux premiers mois de l'année dans les secteurs public et privé, selon une étude du cabinet "Tendencias Economicas y Financieras" mise en doute par le gouvernement.

"En janvier, il y a eu 41.900 licenciements, dont la moitié dans le secteur public et l'autre dans le privé", a expliqué à l'AFP le directeur de ce cabinet privé, l'économiste José Luis Blanco.

Mais selon l'analyste, la donnée "inquiétante, c'est qu'en février ce nombre est passé à 65.800 licenciements, dont la grande majorité (55.200) dans le secteur privé".

"C'est un nombre très élevé, un record 70 fois supérieur à celui de l'an passé" à la même époque, a-t-il souligné.

De son côté, le ministre du travail Alejandro Sabor a contesté ce chiffre de 100.000 emplois détruits après avoir assuré que "ce nouveau gouvernement fait beaucoup pour lutter contre le chômage".

Le ministre, qui n'a toutefois pas donné le chiffre du gouvernement, a regretté "une économie stagnante qui ne faisait que créer des emplois dans le secteur public" sous la précédente administration de la présidente Cristina Kirchner (2007-2015).

Depuis la prise de fonction du président Mauricio Macri, en décembre à la tête d'une coalition de centre droit, le nouveau gouvernement fait la chasse aux emplois fictifs ou attribués à des militants politiques par la précédente administration.

Les principaux syndicats du secteur public ont dénoncé le licenciement de 25.000 fonctionnaires en janvier.

pb/dm/hov/tup/gkg