NOUVELLES
08/03/2016 07:10 EST | Actualisé 09/03/2017 00:12 EST

Angleterre - Affaire Johnson: démission de la directrice générale de Sunderland

La directrice générale de Sunderland Margaret Byrne, critiquée pour son implication dans le dossier Adam Johnson reconnu coupable d'attouchements sexuels sur mineure, a démissionné mardi avec effet immédiat, ont annoncé la dirigeante et les Black Cats.

"Le comité directeur de Sunderland a accepté aujourd'hui la démission de Margaret Byrne, déclare le club dans un communiqué. En tant que directrice générale elle était tenue responsable des actions prises par le club en relation avec M. Johnson. Le club est conscient qu'elle a toujours agi dans les intérêts du club, cependant il est apparu clairement après enquête interne que dans ce cas-présent, des décisions ont été prises par Margaret par erreur".

"Je reconnais que, en tant que directrice générale, mon implication avec M. Johnson et la décision de l'autoriser à continuer de représenter le club était une sérieuse erreur", a reconnu la dirigeante pour sa part, également dans un communiqué.

Le 2 mars, l'ex-footballeur international anglais Adam Johnson a été reconnu coupable par le tribunal de Bradford d'attouchements sexuels sur une mineure de 15 ans.

Johnson, 28 ans, avait plaidé coupable à l'une des accusations d'activité sexuelle, expliquant avoir embrassé une jeune fille, dont il connaissait l'âge, dans son véhicule après avoir échangé de nombreux messages avec elle via les réseaux sociaux.

Le tribunal du nord de l'Angleterre n'a cependant pas retenu l'accusation de rapport sexuel.

Une peine privative de liberté est "presque inévitable", avait assuré le juge, qui a prévenu le joueur qu'il risquait une peine de prison de quatre à 10 ans.

Le milieu de terrain (12 sélections, 2 buts), passé par Middlesbrough et Manchester City, avait été arrêté en mars 2015 puis autorisé à poursuivre son activité par Sunderland, qui l'a finalement renvoyé seulement le 11 février 2016 après son plaider-coupable.

Johnson était arrivé chez les Black Cats en 2012 et il sera fixé sur sa condamnation dans une quinzaine de jours.

"Des décisions prises avant son renvoi, notamment celle de ne pas le suspendre une 2e fois, étaient mauvaises", justifie encore le club dans son communiqué.

cd/dhe