NOUVELLES
07/03/2016 07:23 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

Vingt-huit mineurs auraient été massacrés au Venezuela

CARACAS, Venezuela — Les autorités vénézuéliennes enquêtent sur les meurtres présumés de 28 mineurs dans l'État du Bolivar, dans le sud-est du pays.

Des proches de ces mineurs illégaux affirment qu'ils ont été assassinés vendredi dans le cadre d'une dispute sur une mine d'or. Un groupe qui tenterait de prendre le contrôle de la mine aurait tué les hommes, avant de les dépecer et d'emporter les corps à bord d'un camion.

Le bureau du procureur public de ce pays d'Amérique du Sud a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête.

Le gouverneur de l'État, Francisco Rangel, un allié étroit du gouvernement socialiste, a nié qu'un massacre ait eu lieu. Des policiers ont enquêté sur une possible fusillade, mais n'ont pas trouvé de corps sur le site de la mine, selon lui.

Il a reproché, sur Twitter, à l'opposition de tenter de miner les efforts du gouvernement pour lutter contre l'exploitation minière illégale en faisant circuler de fausses informations.

Des proches de mineurs et des témoins présumés de l'attaque réclament une enquête plus approfondie et ont bloqué une route qui relie la région à la frontière avec le Brésil.

Un parlementaire de l'opposition accuse le gouvernement de complicité en lien avec ce crime. Americo De Grazia affirme que plus d'une vingtaine d'incidents similaires se sont produits depuis dix ans.

Plusieurs mines creusées par des entreprises étrangères dans la région ont été abandonnées en raison des difficultés d'accès. Des groupes locaux en ont pris le contrôle et profitent de la faiblesse du gouvernement local pour s'enrichir illégalement.