NOUVELLES
07/03/2016 06:54 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

Rencontre «hyper positive» entre la ministre Thériault et des groupes de femmes

MONTRÉAL — Malgré le contexte des derniers jours, la rencontre entre la ministre de la Condition féminine, Lise Thériault, et des groupes de femmes a été «hyper positive» et celles-ci lui font confiance pour défendre les droits des femmes. Un bémol demeure toutefois pour les services de garde.

Le Collectif 8 mars a rencontré la ministre Thériault pendant une heure, lundi, à ses bureaux de Montréal. Cette rencontre survient alors que la ministre était absente du Sommet des femmes, vendredi dernier, et après qu'elle eut fait des déclarations controversées sur ses convictions féministes.

Le Collectif, qui représente 700 000 femmes, est formé de neuf organisations syndicales et de la Fédération des femmes du Québec. Chaque année, il rencontre la ministre à l'occasion du 8 mars pour faire le point sur les dossiers d'intérêt.

Au sortir de la rencontre, Mélanie Sarazin, porte-parole du Collectif 8 mars, s'est montrée enthousiaste. Elle a relevé le sens de l'écoute de la ministre Thériault, qui se serait même montrée réceptive à leurs revendications, a-t-elle rapporté.

Les groupes de femmes voulaient notamment rappeler à la ministre que les différentes politiques gouvernementales devraient viser à ne jamais désavantager les femmes, même indirectement. Ils lui ont également parlé du programme de retrait préventif pour une maternité sans danger et des compressions dans les services de garde.

La ministre n'a toutefois pas rencontré les médias.