NOUVELLES
07/03/2016 04:47 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

Migrants: Erdogan reproche à l'UE "quatre mois" de retard à débloquer les fonds promis à la Turquie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché lundi à l'Union européenne (UE) sa lenteur à débloquer un fonds d'aide de trois milliards d'euros destiné aux 2,7 millions de réfugiés syriens vivant en Turquie pour freiner le flux migratoire vers l'Europe.

"Cela fait maintenant quatre mois et on attend encore qu'ils nous le donnent", a-t-il dit lors d'un discours public à Ankara au moment même où les 28 tiennent un sommet extraordinaire à Bruxelles avec la Turquie sur la question des migrants.

"Monsieur le Premier ministre (Ahmet Davutoglu) est actuellement à Bruxelles. J'espère qu'il reviendra avec cet argent", a dit l'homme fort de Turquie, qui a déjà à plusieurs reprises critiqué le retard accumulé pour le déblocage de ces fonds.

M. Erdogan a également dénoncé l'attitude des Européens dans la crise migratoire et leur refus en général de les accepter massivement dans leur pays.

"Regardez, ils disent +empêchez les réfugiés d'entrer+. C'est d'accord. Mais ce n'est pas nous qui les envoyons, ils viennent par la mer et, malheureusement, la plupart d'entre eux meurent durant la traversée", a-t-il continué.

Le président turc a affirmé qu' "environ 100.000" migrants avaient été sauvés par les garde-côtes turcs en mer Egée, entre la Turquie et la Grèce.

Le sommet UE-Turquie est censé déboucher sur une solution durable à la crise migratoire, alors que les pays européens se déchirent depuis des mois sur la réponse à apporter.

Cette réunion devait marquer un durcissement de la réponse européenne à la crise migratoire, entérinant dans ses conclusions finales la fermeture de cette route empruntée l'an dernier par plus de 850.000 migrants ralliant le nord de l'Europe, mais l'Allemagne a soulevé de fortes réserves.

BA/pa/pjl