NOUVELLES
07/03/2016 02:32 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

Ligue des champions - La Gantoise: Depoitre, l'autodidacte

C'est l'histoire d'un attaquant qui n'aurait jamais dû disputer la Ligue des champions: le Gantois Laurent Depoitre a grimpé un à un les étages de la hiérarchie du football belge, sortant tardivement du circuit amateur pour désormais frapper à la porte de l'équipe nationale.

Les défenseurs de Wolfsburg garderont un oeil mardi sur cette grande carcasse de 1,90 m. Si La Gantoise veut créer l'exploit (après leur défaite 3-2 à l'aller) en 8e retour de Ligue des champions, elle sait que cela passera par son attaquant de pointe.

Depoitre, 27 ans, n'a pas connu les centres de formation. Sa trajectoire débute à La Montkainoise, petit club de province où il a tapé la balle jusqu'à ses 13 ans.

Direction ensuite le circuit amateur, principalement, avec Tournai où l'attaquant wallon fait ses gammes puis Mouscron (2009) et Alost (2009-2012).

Durant tout ce temps, le garçon privilégie les études au foot. Depoitre boucle un cursus de cinq ans pour devenir ingénieur civil. Il lui reste toutefois son mémoire à achever.

"Il faudra bien que je trouve le moyen de le faire. Je n'ai pas envie d'avoir étudié cinq ans pour rien", explique-t-il.

Depoitre n'est professionnel que depuis 2012 et son arrivée à Ostende où il a empilé 25 buts en 75 rencontres avant d'être recruté par La Gantoise l'année dernière.

Et dès sa première saison chez les Buffalos, cette tête bien faite a scoré (13 buts l'an dernier), ce qui a permis aux troupes de Hein Vanhaezebrouck de remporter le premier titre de leur histoire.

- Direction Premier League ? -

"Un souvenir fantastique. Moi, champion de Belgique ? Je n'en revenais pas, confie-t-il. Déjà, devenir joueur professionnel, c'était un rêve. J'ai vraiment conscience de mon bonheur quand je vois mes anciens potes de l'université bosser tous les jours de 8h à 18h00".

Depoitre (12 buts en 27 matches cette saison) est aussi un remiseur sur lequel s'appuie régulièrement Sven Kums, maître à jouer de l'équipe gantoise.

Son ascension ne semble pas terminée. Sélectionné l'automne dernier une première fois en équipe nationale, l'avant-centre postule à une place au sein des Diables Rouges pour l'Euro-2016, même si Marc Wilmots est bien pourvu à ce poste avec Romelu Lukaku, Christian Benteke, Michy Batshuayi et Divock Origi.

Et en club, c'est déjà acté, le joueur quittera Gand l'été prochain après avoir refusé une prolongation de contrat pourtant assortie d'une hausse salariale "conséquente", selon le club.

Pour rejoindre la Premier League ? "C'est effectivement un style de jeu qui convient à mes caractéristiques. Je pense que je serais utile à pas mal d'équipes qui misent sur un jeu direct", avançait-il récemment dans la presse belge.

Mais le buteur veut d'abord se concentrer sur le court terme en ramenant un deuxième titre à Gand ("Ce sera difficile, Bruges est favori") et en créant l'exploit à Wolfsburg.

Il veut y croire, même si, comme l'a dit l'entraîneur Hein Vanhaezebrouck: "si nous jouons comme à l'aller, nous avons zéro chance de passer".

bnl/pgr/chc