NOUVELLES
07/03/2016 06:17 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

Les SEALS américains disent manquer d'armes de combat

WASHINGTON — Des soldats d'élite américains affirment manquer d'armes de combat.

Certains SEALs — l'unité d'élite de la marine américaine, la Navy — ont raconté au représentant Duncan Hunter que leurs fusils d'assaut sont confiés à d'autres soldats dès leur mission terminée, ce qui les empêche de s'entraîner adéquatement.

M. Hunter est lui-même un ancien Marine qui a servi au combat à trois reprises en Irak et en Afghanistan.

M. Hunter rappelle que le Congrès américain a fréquemment gonflé le budget des forces spéciales depuis les attentats terroristes du 11 septembre 2001. Les fusils d'assaut comptent parmi les objets les moins dispendieux qu'achète l'armée et peuvent coûter moins de 1000 $ US pièce lorsqu'ils sont achetés en grande quantité.

M. Hunter a écrit au commandant du Naval Special Warfare Command, le vice-amiral Brian Losey, pour lui demander un compte-rendu détaillé de la manière dont a été dépensé le budget de cette unité l'an dernier. Un autre haut-gradé de l'armée, le général Joseph Votel, a rappelé que les armes doivent être entretenues, ce qui peut contribuer à la perception d'une pénurie.

Un des SEALs qui a communiqué avec M. Hunter dénonce une bureaucratie encrassée qui peut mettre des années avant d'autoriser l'achat de nouveaux équipements — et quand le feu vert est finalement donné, de meilleurs équipement sont souvent disponibles, ce qui relance tout le processus.

Les forces spéciales américaines sont actuellement composées de 56 000 soldats, dont 2710 SEALs, comparativement à 33 600 hommes il y a dix ans.