DIVERTISSEMENT
07/03/2016 04:45 EST | Actualisé 07/03/2016 08:32 EST

«Les Bougon» au cinéma : ça se concrétise enfin

aetiosproductions.com

Depuis le temps qu’on en parle, on a maintenant une date de sortie à biffer sur le calendrier pour prendre notre mal en patience. C’est le 16 décembre 2016 que le film Votez Bougon, mettant en vedette la célèbre famille de fraudeurs sympathiques des Bougon, prendra l’affiche dans les salles du Québec. Le tournage s’enclenchera le 15 mai.

La distribution complète du long-métrage, qu’on promet de haut calibre, sera dévoilée dans les prochaines semaines. Il avait été évoqué plusieurs fois que la plupart des comédiens qui ont fait les beaux jours de la comédie radio-canadienne, entre 2004 et 2006, soit les Rémy Girard, Antoine Bertrand, Hélène Bourgeois-Leclerc et autres Claude Laroche, devraient reprendre leur rôle au grand écran, et plusieurs autres personnalités de renom se joindront à eux pour faire vivre cette nouvelle tranche de vie des Bougon.

Toujours aussi vindicatif, Paul Bougon entreprend, dans Votez Bougon, de se lancer en politique. Il met sur pied le Parti de l’Écoeurement National (le PEN), appuyé par son épouse Rita et ses enfants, Junior et Dolorès. Instantanément, le PEN obtiendra la faveur populaire. Paul Bougon deviendra-t-il premier ministre? On imagine sans peine le nombre de commentaires acides sur notre système politique qui s’échapperont de la bouche de ces personnages magouilleurs, mais ô combien lucides et attachants.

Derrière la caméra, l’équipe de Votez Bougon est aussi solide. Le scénario est de François Avard et Jean-François Mercier, qui signaient les textes de la version télévisée, et Louis Morissette. Jean-François Pouliot (La grande séduction, La guerre des tuques 3D, Les 3 p’tits cochons 2) réalise, tandis que Fabienne Larouche et Michel Trudeau, d’Aetios, produisent à nouveau.

Les 50 épisodes de Les Bougon, c’est aussi ça la vie avaient obtenu un succès impressionnant au petit écran il y a 10 ans, avec des cotes d’écoute pouvant aller jusqu’à 2 292 000 téléspectateurs. La satire avait même été l’objet d’un reportage dans le prestigieux New York Times.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images