NOUVELLES
07/03/2016 05:32 EST | Actualisé 08/03/2017 00:12 EST

C1/Real Madrid-AS Rome - Zidane: "Envie de jouer des matches comme ça"

"Quand on est entraîneur, on a envie de jouer des matches comme ça", a reconnu lundi Zinédine Zidane, technicien du Real Madrid, à la veille de recevoir mardi l'AS Rome en huitième de finale retour de Ligue des champions (victoire 2-0 à l'aller)

"Je l'ai connu en tant que joueur, je connais la sensation", a expliqué l'ancien meneur de jeu du Real (2001-2006), buteur d'une volée d'anthologie en finale de l'édition 2002.

"J'ai gagné une Ligue des champions, forcément il n'y a pas de mot pour expliquer ce qu'on ressent. Mais il y a aussi tous les autres matches avant, il y a tout ce qu'on fait pour construire cela et c'est ce que je suis en train de faire", a ajouté Zidane. "Pour moi c'est le match le plus important parce que c'est le prochain. Après, dimanche, ce sera le suivant qui sera le plus important (à Las Palmas en Liga, NLDR)."

Le technicien français a assuré ne pas ressentir de pression particulière dans cette compétition, alors que le Real, distancé en Liga, n'a sans doute plus que la C1 pour sauver sa fin de saison.

"Notre obligation aujourd'hui est de gagner ce match et faire de notre mieux, voilà notre objectif", a-t-il fait valoir. "Je ne pense pas au fait de savoir si la saison est mauvaise ou pas, je me concentre seulement sur le quotidien, c'est ce qui me donne de la force."

Interrogé pour savoir s'il pouvait donner en fin de saison son accord pour le transfert de Cristiano Ronaldo (31 ans), sifflé samedi au stade Santiago-Bernabeu avant de réussir un quadruplé contre le Celta Vigo (7-1), Zidane a répondu négativement: "Non, parce que je suis l'entraîneur et que je veux (garder) Cristiano."

"Moi aussi, j'ai connu les sifflets (comme joueur), tout le monde a vécu ça", a ajouté le Français. "C'est un public qui demande toujours plus à ses joueurs et c'est bon pour eux, pour s'améliorer et faire bien les choses. Mais je crois que le public aime beaucoup les joueurs", a-t-il estimé.

jed/mam