NOUVELLES
06/03/2016 09:27 EST | Actualisé 07/03/2017 00:12 EST

Mondiaux-2016 - Les Britanniques en forme olympique

La Grande-Bretagne a terminé "ses" championnats du monde en tête du classement des médailles, confirmant son statut de nation phare de la piste, à moins de cinq mois des jeux Olympiques de Rio, dimanche à Londres.

Certes la domination est moins écrasante qu'aux Jeux de Londres quand les sujets de Sa Majesté avaient décroché sept des dix titres mis en jeu.

Mais avec neuf médailles, dont cinq en or, les hommes de l'entraîneur Shane Sutton peuvent se retirer satisfaits des Mondiaux-2016 et se tourner avec optimisme vers Rio.

"Mais répéter la performance des JO-2012 semble illusoire tant la concurrence s'est densifiée. Les Allemands (2e au classement des médailles, ndlr), les Australiens sont dans le coup. Ce sera très chaud en août prochain", pronostique le responsable de l'équipe britannique.

"On voit des nouveaux visages apparaître au sommet, comme l'Allemand Joachim Eilers (vainqueur du keirin dimanche) ou l'Australien Matthew Glaetzer, très impressionnant en vitesse", ajoute Sutton.

Dimanche, en journée de clôture, le public du Lee Valley Velopark a exulté quand Mark Cavendish et Bradley Wiggins ont levé les bras pour fêter leur victoire dans la course à l'américaine.

L'épreuve n'est pas olympique, ni la plus prestigieuse des courses sur piste. Mais les deux stars ont mis le vélodrome en transe.

Les deux hommes ambitionnent de participer aux prochains jeux Olympiques. Wiggins, ancien vainqueur du Tour de France, est quasiment assuré de sa sélection en poursuite par équipes.

Cavendish, star du sprint sur la route et qui pratique l'omnium sur piste (6e cette semaine à Londres), est suspendu à la décision des dirigeants de la Fédération britannique.

"Il y a beaucoup de bons coureurs et de concurrence sur l'omnium", a reconnu le Cav'.

- Les Chinoises se positionnent -

Ce titre dans l'américaine et la médaille d'or de Laura Trott dans l'omnium, dimanche aussi, sont venus s'ajouter aux sacres, chez les messieurs, de Jason Kenny samedi en vitesse individuelle et de Jonathan Dibben vendredi dans la course aux points.

Laura Trott avait en outre déjà été titrée cette semaine au scratch. Comme la Russe Anastasia Voinova (500 m et vitesse par équipes) et l'Allemand Joachim Eilers (keirin et kilomètre), la Britannique aura donc réussi un doublé.

Trott sera logiquement la favorite de l'épreuve olympique de l'omnium en août à Rio.

Elle sera bien inspirée de se méfier de la Française Laurie Berthon, 2e à Londres, révélation de Mondiaux qui ont confirmé ses progrès constants.

Berthon a été l'une des rares satisfactions françaises lors de cette semaine londonienne qui aura été marquée par un net recul des sprinteurs français, à l'image d'un François Pervis méconnaissable, bien loin du niveau qui lui avait permis d'être sacré au keirin et sur le kilomètre douze mois plus tôt.

C'était donc la soupe à la grimace dimanche chez les Bleus qui s'en vont avec une seule médaille en sprint, le bronze de Quentin Lafargue au kilomètre.

Pour trouver un Français 100% heureux, il fallait aller voir du côté de l'Asie.

Benoît Vêtu, entraîneur en charge des sprinteurs chinois, pouvait savourer le doublé signé par ses protégées Tianshi Zhong et Lin Junhong dans l'épreuve reine, la vitesse individuelle.

Pour elles aussi, la perspective des JO s'annonce réjouissante.

bnl/yk