NOUVELLES
06/03/2016 03:39 EST | Actualisé 07/03/2017 00:12 EST

Manifestation à Kiev pour réclamer la libération par Moscou de la pilote Savtchenko

Plus d'un millier d'Ukrainiens ont manifesté dimanche à Kiev, réclamant la libération de la pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, détenue en Russie où elle est accusée du meurtre de deux journalistes russes dans l'Est de l'Ukraine, et qui fait la grève de la faim et de la soif.

Les protestataires rassemblés sur la place centrale brandissaient des drapeaux ukrainiens et des rubans bleu et jaune aux couleurs nationales, ainsi que des pancartes sur lesquels ont pouvait lire "#FreeSavchenko" ("Libérez Savtchenko") ou "Sauvez Nadia", mais aussi un mannequin à l'effigie du président russe à Vladimir Poutine pendu au gibet avec une inscription "assassin" sur la poitrine.

"Liberté pour Savtchenko!" et "Honte à Poutine!" scandaient les manifestants parmi lesquels se trouvaient plusieurs députés dont l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko.

Avec sa grève de la faim et de la soif, "Nadia joue son va-tout. Ce n'est pas du bluff", a lancé devant les protestataires la soeur de la pilote, Vira Savtchenko, alors que plusieurs hommes politiques ukrainiens ont appelé la pilote à arrêter sa grève.

"Nadia Savtchenko est devenue un symbole de vaillance pour tous les gens décents", a déclaré à l'AFP le manifestant Iouri Melnitchouk, un Russe de 59 ans devenu refugié politique en Ukraine et qui a apporté le mannequin pendu à cette action.

"Elle est la principale militante contre le régime fasciste en Russie mené par Poutine", a-t-il poursuivi. "Seulement une ingérence des Etats-Unis et de l'Europe peut sauver Nadia".

"Je ne veux pas qu'elle meure et espère que cela n'arrivera pas", a déclaré à l'AFP une autre manifestante, Viktoria Ivanenko, une enseignante de 33 ans.

Plusieurs centaines de personnes ont par ailleurs manifesté pour soutenir Nadia Savtchenko à Kharkiv, grande ville située près de l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine, a rapporté l'agence Interfax-Ukraine.

Devenue héroïne nationale après son incarcération en Russie où elle risque 23 ans de prison, la pilote de 34 ans qui rejette toutes les accusations russes avait été symboliquement élue députée aux législatives de 2014, en tête de liste du parti de Mme Timochenko.

Nadia Savtchenko a entamé jeudi une grève de la faim et de la soif après le report inattendu de son procès, qui l'a empêchée de prononcer sa dernière déclaration avant que le tribunal ne se retire pour délibérer.

Elle a prévenu dans une déclaration écrite que toute tentative de la nourrir par force releverait de la "torture" et interdit toute autopsie en cas de décès.

Arrêtée en juillet 2014 sur le territoire russe selon Moscou, Mme Savtchenko accuse les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine de l'avoir capturée sur le territoire ukrainien et livrée aux autorités russes.

L'Ukraine et les Occidentaux ont depuis multiplié en vain leurs appels à la libération de la pilote.

ant/pt