NOUVELLES
06/03/2016 00:41 EST | Actualisé 07/03/2017 00:12 EST

Les Philippines attendent les consignes de l'ONU après la saisie d'un navire nord-coréen

Les gardes-côtes philippins ont déclaré dimanche surveiller de près le navire nord-coréen saisi en vertu d'une résolution des Nations unies, dans l'attente de consignes de l'ONU sur la conduite à tenir.

Le cargo Jin Teng de 6.830 tonnes est immobilisé dans le port de Subic, au nord-est de Manille. Le bâtiment et ses 21 membres d'équipage sont surveillé par les gardes-côtes, a déclaré leur porte-parole, le commandant Armand Balilo.

"Nous allons probablement le maintenir à Subic en attendant la réponse à notre demande de consignes sur ce qu'il faut en faire", a-t-il dit à l'AFP.

L'équipage doit rester à bord du navire mais est libre de vaquer à ses occupations. "Ils sont juste là à bord du bateau. Ils y restent. Ils ont leurs propres provisions. Ils ne vont pas tenter de s'échapper", a-t-il dit.

Le gouvernement avait annoncé samedi la saisie du navire.

Il s'agit du premier cas recensé d'application des sanctions, les plus dures à ce jour, adoptées la semaine dernière par le Conseil de sécurité, en réponse aux essais nucléaire et balistiques menés en janvier et février par la Corée du Nord.

Un porte-parole du gouvernement philippin avait dit que l'équipage serait à terme expulsé, sans préciser dans quel délai.

Le bâtiment a fait l'objet de deux inspections, y compris avec des appareils électroniques de détection d'armes, mais aucun matériel interdit n'a été retrouvé à bord.

Une équipe des Nations unies est attendue pour une nouvelle inspection dans le port, situé près d'une ancienne base navale américaine, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Charles Jose.

Le Jing Teng, chargé de noix de palme, était arrivé à Subic jeudi en provenance de Palembang, en Indonésie, quelques heures seulement après le vote des sanctions aux Nations unies.

Dans la foulée de ce vote, la Corée du Nord a tiré six projectiles dans la mer et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a brandit la menace de frappes nucléaires préventives.

mm/ds/ev/alc