NOUVELLES
06/03/2016 11:46 EST | Actualisé 07/03/2017 00:12 EST

Le directeur financier d'EDF démissionne, en désaccord sur un projet nucléaire anglais

Le directeur financier du géant français de l'électricité EDF a démissionné en raison d'un désaccord sur un projet controversé de construction d'une centrale nucléaire à Hinkley Point, en Angleterre, a-t-on appris dimanche dans l'entourage du groupe, confirmant une information de l'agence Bloomberg.

Thomas Piquemal "a présenté sa démission la semaine dernière à Jean-Bernard Lévy (le PDG d'EDF, ndlr) en raison d'un désaccord sur Hinkley Point", un projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR, a indiqué cette source à l'AFP.

Le désaccord porte "sur la faisabilité à court terme" de ce projet gigantesque de 18 milliards de livres (23,2 milliards d'euros), pour lequel EDF tarde à prendre une décision finale d'investissement, ultime étape pour sa concrétisation.

EDF n'a pas souhaité faire de commentaire.

La même source a indiqué que le directeur financier ne souhaitait pas précipiter ce projet dont le montant inquiète les syndicats du groupe détenu à 84,5% par l'Etat français. En octobre, un accord commercial a été signé avec l'entreprise publique chinoise CGN, qui doit supporter un tiers du financement des deux EPR.

A l'issue du sommet franco-britannique jeudi à Amiens, EDF avait affirmé, dans un document publié par la présidence française, déployer "tous ses efforts" pour parvenir "dans un avenir proche" à une décision finale d'investissement. A cette occasion, Paris et Londres ont réaffirmé leur attachement au projet, qualifié de "pilier" de leur relation bilatérale.

Le ministre français de l'Economie, Emmanuel Macron, s'était déjà exprimé mardi pour défendre la construction de ces deux réacteurs de troisième génération, la qualifiant de "très bon investissement" pour EDF.

mpa/boc/pyv/fjb

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE