NOUVELLES
06/03/2016 02:42 EST | Actualisé 07/03/2017 00:12 EST

Chine: un deuxième libraire "disparu" de retour à Hong Kong

Un deuxième employé d'une maison d'édition hongkongaise connue pour ses ouvrages critiques envers Pékin, et qui était détenu en Chine avec quatre de ses collègues, est revenu à Hong Kong dimanche, ont annoncé les autorités.

Cheung Chi Ping a pu rentrer chez lui, deux jours après le retour du premier des cinq libraires "disparus", Lui Por, revenu à Hong Kong vendredi.

Dans un communiqué, la police de Hong Kong a indiqué avoir rencontré Cheung Chi Ping, de retour de Chine. Il a demandé que l'enquête sur sa disparition soit classée, et "refusé de révéler d'autres détails", a précisé la police.

L'affaire des libraires "disparus" en octobre secoue depuis plusieurs mois l'ancienne colonie britannique revenue en 1997 dans le giron de Pékin, faisant craindre une reprise en main par Pékin de cette région semi-autonome. Les défenseurs des droits ont dénoncé les "tactiques d'intimidation" de Pékin à l'encontre des disparus.

Comme Lui Por, Cheung Chi Ping, ainsi que deux de leurs collègues, Lam Wing Kee et Gui Minhai, ont reconnu la semaine dernière, dans des interviews télévisées, s'être livrés à un commerce illégal de livres, sans qu'il soit possible de déterminer si ces "aveux" ont été obtenus ou non sous la contrainte.

Le cinquième "disparu", Lee Bo, qui dispose d'un passeport britannique, était, lui, apparu lundi sur Phoenix TV affirmant ne pas avoir été retenu par les autorités chinoises.

La maison d'édition Mighty Current s'est fait connaître pour la publication d'ouvrages peu amènes envers Pékin ainsi que des livres sur les moeurs et la vie privée des hauts responsables politiques de Chine.

La Grande-Bretagne a jugé que cette affaire constituait une "grave violation" de l'accord de 1997 de rétrocession de Hong Kong à la Chine, qui prévoit que Hong Kong conservera ses libertés et son mode de vie pendant 50 ans.

dca/ds/alc/pt