NOUVELLES
05/03/2016 22:40 EST | Actualisé 06/03/2017 00:12 EST

"Alerte au terrorisme" dans l'ouest de l'Inde

L'Inde a relevé son niveau d'alerte dans l'Etat occidental de Gujarat après des informations des services de renseignement selon lesquelles une dizaine d'islamistes ont pu franchir la frontière en provenance du Pakistan voisin, a annoncé la police dimanche.

La sécurité a été renforcée dans les principales installations de Gujarat, à la suite de cette mise en garde des services de renseignement indiens, a déclaré à l'AFP le directeur général de la police de cet Etat, P.C. Thakur.

Une équipe des forces d'élite de la Garde nationale est arrivée à Gujarat "après une alerte au terrorisme. L'Etat a été placé en niveau d'alerte élevé", a-t-il dit.

Les autorités ont demandé à tous les hauts responsables des forces de police de se rendre au travail immédiatement et de signaler toute activité suspecte, selon une note émise par le ministère de l'Intérieur de cet Etat, vue par l'AFP.

D'après M. Thakur, le gouvernement indien craint que des membres d'organisations interdites comme le groupe islamiste pakistanais Lashkar-e-Taiba (LeT), ne soient passés en Inde via le district de Kutch, qui partage une frontière terrestre et maritime avec le Pakistan.

L'Inde accuse le groupe Lashkar-e-Taiba (LeT) d'être responsable des attentats de Bombay qui avaient fait 166 morts en 2008.

Le Pakistan a interdit ce groupe mais un certain nombre de ses dirigeants, comme Hafiz Saeed et Zaki-ur-Rehman Lakhvi, sont libres.

Gujarat, l'Etat du Premier ministre indien Narendra Modi, avait également été secoué en 2008 par une série d'attentats qui avaient fait au moins 45 morts.

En 2002, Gujarat avait été déchiré par des émeutes religieuses qui avaient fait plus d'un millier de morts, pour la plupart des membres de la minorité musulmane.

str-abh/ev/alc