NOUVELLES
05/03/2016 09:47 EST | Actualisé 05/03/2016 09:49 EST

Dix concerts à voir en mars

PC/The Canadian Press/Derek Mortensen

Le troisième mois de l'année 2016 est l'occasion de (re)voir des artistes ou groupes qui ne se produisent pas souvent au Québec et dans d'autres régions du Canada. Au programme : artistes britanniques, américains, canadiens, et québécois francophones et anglophones.

Un texte de Philippe Rezzonico

Wintersleep, Théâtre Plaza (2 mars) : Amerika, premier extrait de l'album The Great Detachement, à paraître le 4 mars, est une interrogation sur l'Amérique d'aujourd'hui: « Que vais-je faire? Je ne peux survivre sur mon Amérique. » Propos aussi accrocheur que la musique qui enrobe le tout. Une bonne occasion de voir le groupe originaire d'Halifax. La tournée se poursuit dans plus d'une demi-douzaine de villes canadiennes. Consultez l'horaire.

Trixie Whitley, L'Astral (5 mars) : Vous l'avez peut-être découverte sur les albums de son père, Chris Whitley. Vous l'avez peut-être repérée au sein de Black Dub, le groupe de Daniel Lanois. Peu importe, il est difficile de ne pas remarquer sur les planches celle qui a une carrière bien à elle depuis près de 10 ans. Ce sont d'ailleurs les compositions de l'album Porta Bohemica qui seront à l'honneur lors de ce passage pour la série Jazz à l'année. Aussi à Toronto (Horseshoe Tavern, 6 mars).

Bullet For My Valentine, Métropolis (7 mars) : C'était court, festival oblige, mais c'était intense. Je parle de cette présence de Bullet For My Valentine l'an dernier au festival Heavy Montréal. Ça risque d'être encore plus solide et explosif dans quelques jours, quand le groupe britannique va revenir en salle. Bouchons obligatoires. Également à Toronto (Phoenix Concert Theatre, 5 mars).

Jordan Officer, Club Soda (10 mars) : Longtemps compagnon de route de Susie Arioli, l'exceptionnel guitariste montréalais Jordan Officer trace désormais son propre chemin. Son troisième album (Blue Skies) vaut le détour. Aussi à Terrebonne (Le Moulinet, 12 mars), à Châteauguay (Centre culturel Vanier, 18 mars) et à Sainte-Thérèse (Église Sacré-Cœur, 19 mars). La tournée se poursuit en avril.

Metric, Centre Bell (19 mars) : Il fut un temps où nous allions voir Metric à Montréal ou à Toronto dans de petites salles. Les années ont passé et la bande à Emily Haines a su élargir son public sans s'aliéner ses fans de base. Désormais, on va voir Metric parmi les têtes d'affiches de festivals majeurs ou dans des amphithéâtres comme le Centre Bell. C'est à cet endroit qu'on pourra renouer avec le groupe, avec rien de moins que les Américains de Death Cab For Cutie en première partie. Au programme : des tas de succès et des chansons du récent Pagans In Vegas (2015).

Le spectacle à Montréal est le premier d'une tournée canadienne qui comprend neuf autres spectacles, de Kingston à Vancouver, du 20 mars au 1er avril. Consultez l'horaire de tournée.

Bernard Adamus, Club Soda (19 mars) : Sorel Soviet So What a été l'un des disques québécois marquants de 2015 et la rentrée montréalaise de Bernard Adamus au Club Soda à l'automne a été explosive à souhait. C'est l'occasion de revoir Adamus et son groupe à leur mieux dans la métropole, mais également ailleurs au Québec.

Châteauguay (Pavillon de l'Île, 4 mars), Laval (Maison des Arts, 10 mars), Coaticook (Pavillon des Arts, 11 mars), Bécancour (Moulin Michel, 12 mars), Sherbrooke (Théâtre Granada, 17 mars) et Québec (L'Impérial Bell, 18 mars) sont toutes sur son itinéraire en mars. Et ça se poursuit en avril. À ne pas manquer.

Heart, Centre Bell (21 mars) : Depuis leur retour sur scène après quelques années d'éclipse, les sœurs Ann et Nancy Wilson ont démontré qu'elles maintenaient un niveau de qualité stupéfiant en regard de leur passé glorieux. Ann Wilson s'offre encore des reprises de Led Zeppelin et des Who que Robert Plant et Roger Daltrey ne sont plus capables de chanter avec aisance.

L'intérêt majoré, ici, est la présence de Joan Jett and the Blackhearts en première partie de cette tournée nommée Queens of Sheeba. L'interprète des hymnes I Love Rock n' Roll, Bad Reputation et I Hate Myself for Loving You (devenu la chanson thème du Sunday Night Football avec des paroles modifiées) s'est faite rare au Québec depuis des années. Belle occasion de s'offrir le meilleur programme double de rock féminin anglo-saxon qui soit. À Montréal (Centre Bell, 21 mars), à Toronto (Sony Centre for the Performing Arts, 20 mars) et ailleurs au Canada du 7 au 17 mars.

Megadeth, Centre Videotron (24 mars) : Si vous êtes un inconditionnel du groupe de Dave Mustaine qui a vu le jour il y a plus de trois décennies, il vous faudra faire un détour par Québec. Hormis des spectacles prévus dans l'Ouest canadien - Pendicton (5 mars), Calgary (6 mars), Dawson Creek (8 mars), Edmonton (9 mars) et Moose Jaw (10 mars) -, il s'agira de la seule présence du groupe de métal dans l'Est du pays pour la tournée du tout nouvel album Dystopia.

Twenty One Pilots, Métropolis (30 et 31 mars) : Ils donnent des concerts sans arrêt depuis près de cinq ans, et le magazine Rolling Stone a prédit que le duo américain formé de Tyler Joseph et Josh Dun allait devenir un groupe phare de sa génération. Et comment ceux qui incorporent pop, rap et rock alternatif dans leur musique sont-ils perçus chez nous? Avec deux spectacles à venir à Montréal (Métropolis) et plus d'une demi-douzaine d'autres au Canada (Ottawa, London, Winnipeg, Saskatoon, Edmonton, Calgary, Vancouver) au mois d'avril, visiblement, l'engouement déborde de leur territoire.

David Gilmour, Centre Air Canada (31 mars) : Pink Floyd aura marqué des générations d'amateurs de musique progressive depuis les années 1960. Et avec Roger Waters qui a annoncé ne plus vouloir faire de tournée, celle de David Gilmour fait figure d'événement.

Malheureusement pour les milliers d'amateurs de Pink Floyd au Québec, Gilmour ne fera qu'une seule escale au Canada, les 31 mars et 1er avril à Toronto. Au programme, plus d'une vingtaine de chansons, incluant des titres de son nouveau disque, Rattle that Lock, mais surtout un concert où plus de la moitié du matériel proposé (Money, Wish You Were Here, Us and Them, Comfortably Numb, etc.) provient du groupe mythique. Prévoyez un exode (!) vers Toronto.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 5 commandements de la musique au travail Voyez les images