NOUVELLES
03/03/2016 11:44 EST | Actualisé 03/03/2016 11:45 EST

7 villes de l'Est du Québec sont désignées zones industrialo-portuaires

Radio-Canada

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour, a annoncé un investissement de 300 millions de dollars sur cinq ans pour implanter 16 zones industrialo-portuaires dans la province. Parmi celles-ci se trouvent Cacouna, Rimouski, Matane, Gaspé, Sept-Îles, Port-Cartier et Baie-Comeau.

Un texte de Sébastien Desrosiers

Le statut de zone industrialo-portuaire pourrait favoriser l'attraction d'entreprises près des ports de mer, selon le gouvernement Couillard. Les autres villes désignées sont Montréal, Québec, Saguenay, Trois-Rivières, Bécancour, Sorel-Tracy, Contrecoeur, Salaberry-de-Valleyfield et Côte-Sainte-Catherine.

Québec investit 300 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer le développement de ces zones le long du fleuve Saint-Laurent. « Cette proximité [avec les services portuaires, les infrastructures routières et ferroviaires] représente un avantage comparatif considérable pour les entreprises qui s'installent dans ces zones, parce qu'elle leur donne un accès facilité à leurs intrants et accélère le transit de leurs marchandises vers les marchés nord-américains et internationaux », peut-on lire dans un communiqué du ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D'Amour.

Dans le cadre de la Stratégie maritime, le gouvernement avait déjà promis 30 000 nouveaux emplois directs, en plus d'investissements publics et privés de 9 milliards de dollars d'ici 2030.

D'ici juin prochain, Québec doit finaliser la signature d'ententes de collaboration visant à former des comités locaux, qui auront pour mandat de délimiter la zone industrialo-portuaire et de préparer un plan de développement. Ces comités regrouperont les administrations municipales et portuaires, de même que les ministères et les principaux acteurs régionaux concernés.

Plus de détails à venir