NOUVELLES
03/03/2016 07:54 EST | Actualisé 03/03/2016 07:55 EST

La Corée du Nord dit qu'elle prépare ses armes nucléaires

ASSOCIATED PRESS
In this Saturday, July, 27, 2013, file photo, a North Korean soldier salutes while in a military tank as they parade through Kim Il Sung Sqaure during a mass military parade celebrating the 60th anniversary of the Korean War armistice in Pyongyang, North Korea. Ever-wary of threats to its ruling regime and still technically at war with Washington and Seoul, “Military First” is North Korea’s national motto. (AP Photo/Wong Maye-E, File)

SÉOUL, Corée, République de _ Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un souhaite que son pays prépare ses armes nucléaires pour qu'elles soient opérationnelles à tout moment, selon l'agence de presse officielle de l'État communiste.

Le président a également signalé que son pays entraînerait son armée pour qu'elle puisse mener des attaques préventives, qualifiant la situation actuelle de "très précaire", selon KCNA.

La Corée du Nord a tiré jeudi six projectiles à courte portée dans l'océan, au large des côtes orientales du pays, seulement quelques heures après que le Conseil de sécurité des Nations unies eut approuvé les sanctions les plus sévères en 20 ans contre Pyongyang.

La Corée du Sud a aussi adopté une première loi sur les droits de la personne en Corée du Nord.

On ne sait pas si Pyongyang a tiré des missiles, des fusées ou des obus, selon le ministère sud-coréen de la Défense. Les projectiles ont parcouru entre 100 et 150 kilomètres après avoir été lancés depuis la ville côtière de Wonsan, avant de tomber dans la mer.

La Corée du Nord procède régulièrement à de tels tirs, mais habituellement quand elle se sent lésée par la communauté internationale. Les tirs de jeudi sont perçus comme une réplique timide aux sanctions de l'ONU.

Ces sanctions incluent l'inspection obligatoire de toutes les marchandises qui entrent ou sortent de Corée du Nord par voie aérienne ou maritime; un interdit sur toutes les ventes et tous les transferts d'armes légères à Pyongyang; et l'expulsion des diplomates nord-coréens qui participeraient à des activités illicites.

Tout juste avant l'adoption des sanctions, l'Assemblée nationale sud-coréenne avait adopté une loi qui prévoit la création d'un centre pour documenter et publier des informations concernant les droits de la personne en Corée du Nord. Ces données seront transférées au ministère de la Justice, dans le but de pouvoir punir les coupables une fois les deux Corées réunifiées.