DIVERTISSEMENT
03/03/2016 01:48 EST | Actualisé 03/03/2016 01:58 EST

«Animaux»: Sophie Cadieux une bête pas comme les autres (ENTREVUE/VIDÉOS)

Des animaux et deux comédiens, réunis sur la scène d’un théâtre le temps d’une création pittoresque, tel est le pari des dramaturges Alexis Martin et Daniel Brière. Avant la grande première ce soir à l’Espace Libre de la pièce Animaux, l’actrice Sophie Cadieux a raconté au Huffington Post Québec cette expérience très singulière.

Lors des séances de répétition, Sophie Cadieux n’a pas eu peur de jouer en compagnie d’un chien ou d’un chat, mais se retrouver à donner la réplique à un cheval, alors là, c’était tout autre chose. «C’était la première fois que je me retrouvais en face d’une telle créature, se souvient la comédienne en entrevue téléphonique. C’est quand même un animal plutôt impressionnant, sans parler de la vache et du cochon qu’on n’a vraiment pas l’habitude de voir au théâtre!»

Justement, cette production du Nouveau Théâtre expérimental brise les frontières entre l’humain et la vie animale. L’actrice a d’ailleurs bien compris les rapports philosophico-artistiques que peuvent engendrer les rapprochements de ces deux univers à première vue paradoxaux. «Il y a là deux solitudes, dit-elle. Je m’immisce dans l’univers des animaux sans les contraindre. Ils ne sont pas attachés. Au fond, c’est eux les maîtres.»

Sophie Cadieux et Hubert Proulx interprètent un couple de fermiers. «Même si les metteurs en scène ont construit un enclos afin d’accueillir la faune domestiquée, on est loin du cirque, prévient-elle. Il faut plutôt voir Animaux comme une méditation poétique.»

Des créatures imprévisibles

Du 3 au 20 mars, la scène de l’Espace Libre prendra donc les habits d’une véritable ménagerie où les animaux (Vache, cochon, chien, poules, cheval, chat, sans oublier une colonie de grillons) côtoient deux comédiens, mais chacun évoluant dans son propre champ sensoriel.

«Le texte d’Alexis Martin pose des questions anthropomorphiques fondamentales, estime Cadieux. Les bêtes n’ont pas le même rapport à la réalité que nous et pourtant on évolue tous dans un monde identique. C’est fascinant.»

Dans la nature ou dans les murs d’un théâtre, les animaux demeurent imprévisibles. «C’est pourquoi on leur donne toute la place, explique l’actrice. Tout a été fait pour que les bêtes ne soient pas trop dépaysées par ce nouvel environnement. C’est à nous les humains de nous adapter à eux, alors oui, il y a une certaine place à l’improvisation.»

En ce moment, Sophie Cadieux saute d’un projet à un autre. En plus de la pièce Animaux, l’actrice est en répétition à La Licorne pour Des arbres qui débute le 7 mars prochain. «Je travaille entre les deux. Maxime Denommée et moi interprétons un couple dans la trentaine qui se questionne sur le désir d’avoir un enfant dans un monde qui part à la dérive.»

Animaux – Une création d’Alexis Martin et de Daniel Brière – Une production du Nouveau Théâtre expérimental – L’Espace Libre, du 3 au 20 mars.