Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Avant «Zoolander 2», quand le cinéma se moque de la mode (VIDÉO)

15 ans que les fans du plus grand mannequin au monde attendaient cela: Derek Zoolander est de retour au cinéma, dans un second volet aussi drôle et déjanté que son prédécesseur. Et comme au début des années 2000, Ben Stiller se moque avec talent du milieu de la mode, ironisant sur ses codes, ses personnages phare et son atmosphère unique.

Dans Zoolander 2, les dernières tendances des catwalks et magazines sont ainsi parodiées à gros traits. On croise pêle-mêle un jeune créateur totalement hipster et adepte des défilés dans des hôpitaux désaffectés, un mannequin (Benedict Cumberbatch) tellement transgenre qu'il n'a plus de sexe, des mannequins maillot de bain uniquement utiles pour faire vendre des éditions de Sports Illustrated et bien d'autres...

Mais au milieu des vannes sur les mannequins plus-size et les performances loufoques, le petit monde de la mode fait aussi preuve d'auto-dérision. Anna Wintour, Marc Jacobs ou encore Tommy Hilfiger par exemple apparaissent dans des caméos risible. Une vieille tendance des films qui veulent dépeindre la mode, comme le montre notre vidéo en tête d'article.

Car en effet, depuis les années 1930 et la sortie des "Pirates de la mode", le septième art a pris l'habitude de tourner en ridicule les conventions de l'industrie. D'innombrables mannequins, personnalités et designers se sont auto-parodiés, on ne compte plus le nombre de défilés ratés dans les salles obscures, de Drôle de frimousse sorti en 1957 à Folles de lui (2001), au moins aussi nombreux que les assistantes et stagiaires persécutées par de méchants patrons (Dans les griffes de la mode, Le diable s'habille en Prada, Brüno...).

INOLTRE SU HUFFPOST

Films de la semaine

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.