DIVERTISSEMENT
02/03/2016 08:00 EST | Actualisé 02/03/2016 08:05 EST

Le FIFA dévoile sa programmation dans l'incertitude financière

Bande annonce 34e FIFA from Fifa on Vimeo.

Pour la première fois en 34 ans d’existence, le Festival international de films sur l’art (FIFA) lance une campagne de sociofinancement afin d’assurer son existence. Si l’on en croit les responsables, sa situation serait déjà très précaire.

C’est donc dans une ambiance plombée que la nouvelle directrice générale, Natalie McNeil, qui vient tout juste de prendre ses fonctions, a dévoilé mardi la programmation de la prochaine édition. «Le 34e Festival se tient à une période charnière et même critique. Le présent est fragile et incertain, l’avenir est menacé», a annoncé la direction.

Malgré le sombre tableau, la manifestation se tiendra du 10 au 20 mars prochain avec la présentation de 170 documentaires en provenance de 25 pays à travers le monde. Le Québec sera également bien représenté puisque l’on compte sur la présence de plus d’une quinzaine de productions locales.

Marie Saint Pierre, Natalie McNeil, René Rozon, Vincent Warren

En ouverture, L'artiste dans son for intérieur d’Helen Doyle et Nous autres, les autres de Jean-Claude Coulbois. Et en clôture, Un homme de danse de Marie Brodeur qui retrace, à l’aide d’entrevues et de films d’archives, la carrière de Vincent Warren, danseur étoile des Grands Ballets Canadiens.

Plusieurs films viendront évoquer les grandes aventures que constituent les projets architecturaux. Parmi eux, Facing Up to Mackintosh de Louise Lockwood, retrace le travail de Steven Holl qui a relevé le défi de créer l’extension de l’École d’art de Glasgow, œuvre emblématique de Charles Rennie Mackintosh.

Paris et Versailles attirent les regards de deux réalisateurs. Françoise Cros De Fabrique nous invite dans Les trésors des hôtels particuliers à franchir le seuil de splendides demeures, merveilles de raffinement et d'architecture généralement fermés au public. Tourné à l'occasion du 300e anniversaire de sa mort, Louix XIV, Roi des arts de Priscilla Pizzato, se penche sur le règne de ce monarque qui fit de sa cour un vaste théâtre.

Musiciens, peintres et écrivains

Les autres arts seront aussi bien représentés. David Hockney a donné un accès illimité à ses archives personnelles au réalisateur Randall Wright qui en a tiré Hockney, un portrait exhaustif de l’artiste chéri des Britanniques. Tandis que Jill Nicholls cherche à déceler dans Jeff Koons: Diary of a Seducer ce qui se cache derrière l’artiste le plus provocateur et le plus controversé du monde de l’art contemporain.

Côté peinture, des documentaires sur les grands artistes Jheronimus Bosch (Touched by the Devil), Le Caravage (El Greco: An Artist’s Odyssey), Elisabeth Vigée Le Brun (Peintre de Marie-Antoinette) et Chagall (Peintre de la musique).

En littérature, le public aura droit à un portrait original sur Ian Fleming, le père de James Bond. En musique, les chanteurs Renaud (on t’a dans la peau) et Frank Sinatra (Ou l’âge d’or de l’Amérique) viendront ravir les admirateurs.

En ce qui concerne l’archéologie, le FIFA vient s’arrimer à plusieurs expositions comme celle de Pompéi présentée au Musée des beaux-arts de Montréal. Ainsi Pompéi, émotion éternelle, de Pappi Corsicato, évoque les sentiments contradictoires de vie et de mort qui planent sur les ruines de la célèbre cité antique figée par les cendres du Vésuve.

Pour marquer l’expo Sur les traces d’Agatha Christie à Pointe-à-Callière, le documentaire Agatha Christie de Matthew Barrett mène l’enquête sur la populaire reine du crime.

Programmation complète: www.artfifa.com