NOUVELLES
01/03/2016 05:15 EST | Actualisé 01/03/2016 05:15 EST

En Inde, on se dénude pour empêcher le plagiat

STRDEL via Getty Images
Indian army candidates sit in their underwear in a field as they take a written exam after being asked to remove their clothing to deter cheating during a recruitment day in Muzaffarpur on February 28, 2016. India's army made candidates at a recruitment day in Bihar take a written exam in their underwear to prevent them from cheating, reports said March 1, after a spate of exam cheating scandals in the eastern state. AFP PHOTO / STR / AFP / STRDEL (Photo credit should read STRDEL/AFP/Getty Images)

L'armée indienne a ordonné aux candidats à un recrutement dans l'État du Bihar, dans l'est du pays, de se mettre en sous-vêtements pour un test écrit afin d'empêcher toute tricherie, a rapporté un quotidien indien mardi.

The Indian Express publie la photo de dizaines d'hommes en slip, assis en tailleur sur un terrain, nombre d'entre eux ayant leur copie posée sur leurs cuisses devant un surveillant en uniforme.

Selon une source militaire citée par le journal, cette décision radicale a été prise pour «gagner du temps dans la fouille de tant de gens», plus de mille candidats s'étant présentés au concours.

«Nous n'avons eu d'autre choix que de nous plier aux instructions même si cela semblait bizarre», a confié un candidat perplexe au quotidien.

Un porte-parole de l'armée à New Delhi s'est refusé à tout commentaire. Il y a un an, une tricherie géante d'aspirants policiers dans ce même État de l'Inde avait abouti à l'arrestation d'un millier de personnes.

La Haute Cour de Patna, capitale du Bihar, a demandé au ministère de la Défense de s'expliquer sur cette mesure inhabituelle après le dépôt, par un avocat, d'une requête visant l'armée.

Tricher aux concours est une pratique fréquente en Inde, particulièrement pour décrocher un emploi public, très recherché.

L'État du Bihar, l'un des plus pauvres et les plus peuplés de l'Inde, est particulièrement touché par ce phénomène.

La photo de la façade d'un centre d'examens dans le Bihar, sur laquelle s'étaient agrippés des proches de candidats pour leur souffler les réponses dans leur salle, avait eu l'an dernier un grand retentissement en Inde.

Galerie photo 5 métiers en demande qui n'exigent pas d'études universitaires Voyez les images