NOUVELLES
29/02/2016 07:21 EST | Actualisé 01/03/2016 06:07 EST

Réinventer le funiculaire de la tour du Stade olympique (VIDÉO)

La Régie des installations olympiques (RIO) s'apprête à moderniser le funiculaire de la tour du Stade olympique de Montréal, espérant ainsi doubler le nombre de touristes qui visitent l'endroit chaque année.

Un texte de Jean-Philippe Robillard

La direction du Parc olympique souhaite que la tour du stade devienne un incontournable pour les touristes. Le but de la cure de rajeunissement est de faire oublier l'âge derrière les lieux. Alors que la tour célèbre 40 ans d'existence, le funiculaire, lui, cumule une trentaine d'années et un million de voyages.

La RIO a récemment lancé un appel d'offres pour tenter de trouver la firme qui concevra le futur funiculaire. Le président de la RIO, Michel Labrecque, affirme que le nouveau funiculaire va intégrer des technologiques de pointe afin d'agrémenter l'expérience des visiteurs.

« Le funiculaire, ça doit devenir une expérience différente lorsqu'on monte et lorsqu'on descend. On est capable avec les technologies modernes de donner une valeur ajoutée, soit par l'infographie projetée, soit par la narration », soutient-il.

Par exemple, l'ajoute de nouvelles technologies pourrait servir à raconter aux visiteurs l'histoire de Montréal ou des peuples autochtones.

« Il faut renouveler l'expérience. Il faut améliorer le wow que les gens retiennent. »

— Michel Labrecque, président de la RIO

L'appel d'offres souligne notamment que « plusieurs exemples de funiculaires [...] témoignent d'ingéniosité et d'une grande créativité pour offrir une expérience utilisateur qui s'éloigne de la simple ascension », dont le SkyCar du stade Moses Mabhida en Afrique du Sud, avec son cube vitré, et le funiculaire du mont San Pedro à La Corogne, en Espagne.

S'inspirer de Toronto

La RIO pourrait également s'inspirer de Toronto pour rendre plus attrayante la tour et le Stade olympique, par exemple en ajoutant de la fenestration. « Et est-ce qu'on peut faire des sorties sur le toit ? Quand on regarde la tour du CN, à Toronto, il y a des sorties à l'extérieur. Alors, est-ce qu'on fait une série aventureuse ? Est-ce qu'on fait une sortie expérientielle ? » se questionne M. Labrecque.

À Toronto, la tour du CN a augmenté ses revenus de 10 % l'an passé notamment après avoir installé en 2011 des harnais qui permettent aux visiteurs de se suspendre près du vide.

Une fois les travaux terminés, la RIO espère pour sa part doubler la fréquentation de l'observatoire de la tour du Stade sur une période de cinq ans. Les travaux vont coûter plusieurs millions de dollars.

Voir aussi:

Galerie photo Montréal la nuit par Luc Girouard Voyez les images