NOUVELLES
29/02/2016 08:27 EST | Actualisé 01/03/2017 00:12 EST

Les enjeux des Jeux de Rio au programme du CIO

Le Comité international olympique se penchera à partir de mardi sur les problèmes qui s'accumulent à Rio, à cinq mois des Jeux olympiques.

La dernière phase des préparatifs pour les Jeux et la lutte contre le dopage en Russie et au Kenya domineront l'ordre du jour de la réunion du comité exécutif du CIO, à Lausanne, en Suisse.

La liste des préoccupations ne cesse de s'allonger en vue des premiers Jeux organisés en Amérique du Sud :

  • l'épidémie du virus Zika;
  • le problème de pollution de l'eau;
  • les retards dans le parachèvement de certains sites de compétitions;
  • les délais des lignes de métro;
  • la vente poussive des billets;
  • les réductions des services;
  • la crise financière au Brésil;
  • la procédure de destitution à l'encontre de la présidente Dilma Rousseff.

Le comité exécutif prévoit aussi discuter des progrès pour l'identification des athlètes réfugiés qui vont participer aux Jeux sous le drapeau du CIO à Rio. On parlera aussi de la formation proposée d'une agence indépendante pour prendre la responsabilité du dépistage des drogues dans tous les sports et les intentions du Tribunal arbitral du sport (TAS) pour gérer les sanctions de dopage

Carlos Nuzman, président du comité organisateur de Rio, donnera sa dernière mise à jour à la commission du CIO mercredi.

Rio doit aussi composer avec les retards à la piscine principale. Cela pourrait forcer une épreuve-test prévue du 15 au 20 avril à être déplacée vers les installations de plongeon à proximité. La Fédération internationale de natation était déjà mécontente de la réduction du nombre de sièges à la piscine.

Une épreuve-test de cyclisme sur piste du 29 avril au 1er mai pourrait également être annulée en raison des retards dans le parachèvement du vélodrome, a fait savoir l'Union cycliste internationale.

Le prolongement de la ligne de métro reliant les zones des plages de Copacabana et d'Ipanema à la banlieue ouest de Barra da Tijuca, où le principal parc olympique est situé, est menacé. Le CIO est convaincu que le projet de 2 milliards de dollars américains sera terminé à temps.

Le laboratoire de dopage de Rio a jusqu'au 18 mars pour répondre aux lignes directrices de l'Agence mondiale antidopage. S'il n'y arrive pas, le laboratoire sera déclaré non conforme, ce qui signifie que des milliers d'échantillons de dopage pendant les Jeux devraient être envoyés à l'extérieur du Brésil, ce qui soulève des problèmes logistiques et financiers importants.

Les athlètes continuent d'être préoccupés par la pollution des cours d'eau qui accueilleront les compétitions olympiques. Samedi, des militants ont organisé un enterrement symbolique dans la baie de Guanabara, qui accueillera les compétitions de voile, où les eaux usées sont déversées.

La vente de billets a été décevante, avec seulement environ la moitié des 4,5 millions de billets vendus au début de cette année. Les chiffres sont encore pires pour les Jeux paralympiques, avec seulement 10 % des 3 millions de billets vendus.