NOUVELLES
29/02/2016 09:15 EST | Actualisé 01/03/2017 00:12 EST

Le gaélique est de moins en moins parlé en Nouvelle-Écosse

HALIFAX — La langue parlée par les colons écossais qui sont venus s'installer dans ce qui est devenue aujourd'hui la Nouvelle-Écosse n'est pas disparue de cette province: elle est seulement endormie, estime une animatrice communautaire du ministère des Affaires gaéliques.

Le nombre de Néo-Écossais «de souche» qui parlent le gaélique de leurs aïeux diminue depuis des décennies.

Mais selon Frances MacEachen, animatrice communautaire pour le ministère des Affaires gaéliques, des organismes ancrés dans leur communauté tentent de raviver la flamme chez les plus jeunes.

Le ministère a ainsi annoncé des subventions de plus de 40 000 $ pour 17 projets initiés par neuf organismes sans but lucratif de Nouvelle-Écosse qui se consacrent à la promotion de la culture gaélique — comme une garderie en immersion gaélique.

Sur son site Internet, le ministère indique que près du tiers des Néo-Écossais auraient des ancêtres gaéliques venus s'installer au Canada dès la fin du 18e siècle, en provenance des îles et des Highlands d'Écosse.