NOUVELLES
29/02/2016 08:39 EST | Actualisé 01/03/2017 05:12 EST

La violence éclate à la frontière entre la Grèce et la Macédoine (VIDÉO)

Les policiers macédoniens ont lancé des gaz lacrymogènes et des grenades de surpression, lundi, quand des centaines de réfugiés irakiens et syriens en colère ont renversé une clôture à un passage à niveau.

Des milliers de réfugiés sont coincés depuis plusieurs jours à la frontière entre la Macédoine et la Grèce. Seulement une poignée de migrants peuvent traverser la frontière chaque jour et le camp de réfugiés d'Idomeni, à proximité, manque d'espace, au point où des réfugiés doivent maintenant camper à la belle étoile.

Les migrants avaient précédemment réussi à contourner le cordon policier grec pour se rendre jusqu'à la clôture. Ils réclamaient l'ouverture de la frontière et de pouvoir se rendre jusqu'en Serbie, le prochain pays le long du périple qui doit les mener jusqu'en Europe de l'Ouest.

Les policiers ont réussi à contrôler la foule et on ne rapporte ni blessures, ni arrestations.

La Macédoine a prévenu qu'elle ne laissera entrer chez elle que le nombre de migrants accepté par la Serbie. Cela a créé un embouteillage monstre en Grèce, où on estime que 22 000 personnes sont coincées — pendant que quelque 2000 autres arrivent chaque jour.

La police macédonienne a laissé entrer une cinquantaine de personnes en milieu de journée lundi, avant de refermer la frontière. Une porte-parole de la police ajoute qu'un train avec quelque 450 personnes à bord a quitté la frontière lundi, à destination de la Serbie.

Par ailleurs, les autorités françaises ont entrepris lundi de démanteler le camp improvisé de réfugiés qui avait pris naissance près de la ville de Calais, dans le nord du pays. Ce camp abritait des milliers de personnes qui espéraient rejoindre le Royaume-Uni.

Un tribunal de Lille a statué la semaine dernière que la portion sud du camp pouvait être rasée, mais non les lieux communs comme les lieux de culte, les écoles et la bibliothèque.

Un cordon policier avait été érigé autour du camp pour empêcher des militants d'interférer avec les travaux de démolition.

Les autorités françaises ont offert aux réfugiés de les reloger dans des conteneurs chauffés ou dans des centres où ils pourront présenter des demandes d'asile.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des réfugiés syriens dans la neige Voyez les images