NOUVELLES
28/02/2016 21:58 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

L'Inde veut doubler les revenus de ses agriculteurs d'ici 2022, électrifier tous les villages

Le gouvernement indien veut doubler les revenus de ses agriculteurs au cours des cinq prochaines années et promet d'électrifier tous les villages d'ici mai 2018, a annoncé lundi le ministre des Finances, Arun Jaitley, lors de la présentation du budget 2016/17.

Cette double promesse envers l'Inde rurale, où habite plus de la moitié de la population, intervient au moment où des millions de paysans indiens traversent de graves difficultés, la sécheresse affectant de nombreux Etats après deux années de mousson insuffisante.

"Nous sommes reconnaissants envers nos agriculteurs parce qu'ils sont la colonne vertébrale de la sécurité alimentaire de notre pays", a dit le ministre devant le parlement. "Nous devons redonner à nos agriculteurs l'assurance d'une sécurité sur leurs revenus".

Le gouvernement dirigé par Narendra Modi promet par conséquent d'affecter un budget de 877,6 milliards de roupies (12,7 milliards de dollars) pour le développement du monde rural, a-t-il ajouté.

Il va accroître les dépenses de son programme garantissant des journées de travail aux personnes sans ressource en milieu rural, mettre en place un plan d'assurances des récoltes, et va améliorer l'accès des agriculteurs aux marchés et accélérer le déploiement d'internet.

Il a aussi promis de raccorder tous les villages de l'Inde à l'électricité, dont sont encore dépourvus 300 millions d'habitants.

"Le gouvernement s'engage à aboutir à l'électrification de 100% des villages d'ici le 1er mai 2018", a dit le ministre.

Le gouvernement conduit par le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) doit affronter de délicates élections dans plusieurs grands Etats cette année et l'an prochain où le vote du monde rural sera crucial. En novembre, le BJP a subi un cuisant revers dans le Bihar, l'un des Etats les plus grands et les plus pauvres du pays.

Les Jats, une communauté d'agriculteurs et propriétaires terriens, ont déclenché des émeutes dans le nord de l'Inde il y a une dizaine de jours pour accéder aux quotas d'emplois publics et de places à l'université réservés habituellement aux basses castes.

L'Inde compte environ 120 millions d'agriculteurs et 145 millions de travailleurs journaliers, selon le recensement de 2011, dernier en date.

bur-erf/ef/pt