NOUVELLES
29/02/2016 10:24 EST | Actualisé 01/03/2017 00:12 EST

L'économie va moins bien que prévu, mais continue à croître, dit Warren Buffett

OMAHA, Neb. — Le milliardaire Warren Buffett a déclaré, lundi, que l'économie des États-Unis semblait se porter moins bien que ce qu'il avait anticipé aussi récemment que l'automne dernier, mais que cela ne changeait rien à son point de vue optimiste par rapport à l'avenir économique du pays.

En entrevue avec la chaîne CNBC lundi, M. Buffett a abordé plusieurs sujets après avoir publié sa lettre annuelle aux actionnaires de Berkshire Hathaway au cours du week-end. Les quelque 90 entreprises appartenant à Berkshire permettent à l'homme d'affaires d'avoir un portrait complexe et détaillé de l'impact de la situation économique sur les différents secteurs d'activité.

Le président et chef de la direction de Berkshire a reconnu que, dans plusieurs domaines, les affaires tournaient davantage au ralenti que ce qu'il avait prévu il y a quatre ou cinq mois, mais que cela ne voulait pas dire qu'elles connaissaient un recul.

L'économie continue lentement de croître et Warren Buffett s'est dit persuadé que la situation économique des États-Unis s'améliorerait avec le temps, en dépit de l'effet important de la chute des prix du pétrole.

Des milliers d'emplois ont été abolis au sein de l'industrie pétrolière, les budgets et l'économie des États producteurs ont subi une très grande pression et la valeur des compagnies du secteur de l'énergie sur le marché a baissé de quelques milliards. M. Buffett a toutefois fait valoir que le bon côté de la situation pour la vaste majorité des Américains commençait à se faire sentir chaque fois qu'ils remplissaient le réservoir d'essence de leur voiture.

Au cours des six derniers mois, Berkshire a acquis une part de 14 pour cent dans le raffineur Phillips 66. Warren Buffett a prévenu que c'était une erreur de voir cet investissement comme un pari puisque les raffineries, qui paient beaucoup moins actuellement pour se procurer le pétrole brut qu'elles transformeront en carburant, peuvent générer un très gros profit lorsque les prix du pétrole baissent.

Mais le déclin de ces prix a causé des dommages à d'autres sociétés de Berkshire Hathaway. 

L'essence étant moins cher, les gens conduisent davantage et le nombre d'accidents de la route a grimpé, ce qui a fait fondre les bénéfices commerciaux de la firme d'assurance Geico, propriété du conglomérat, les faisant passer de 1,16 milliard $US en 2014 à tout juste 460 millions $US en 2015. À ce sujet, M. Buffett a d'ailleurs affirmé que les primes d'assurance automobile allaient augmenter en 2016.

La missive annuelle de Warren Buffett, qui résume les activités de Berkshire Hathaway durant la dernière année, est l'un des documents le plus lus dans le milieu des affaires. Le conglomérat a annoncé un profit de 24 millions $US en 2015, en hausse par rapport aux 20 millions $US enregistrés en 2014.