NOUVELLES
29/02/2016 10:44 EST | Actualisé 01/03/2017 00:12 EST

Egypte: 3 ans de prison pour le coordinateur d'un mouvement laïque interdit

Un tribunal égyptien a condamné lundi à trois ans de prison le coordinateur du Mouvement du 6-Avril et trois autres membres de cette formation interdite pour possession de tracts appelant au renversement du régime, selon un responsable du parquet et des avocats.

Le Mouvement du 6-Avril est un mouvement de jeunes militants laïques et de gauche qui a été le chef de file de la contestation populaire qui chassa le président Hosni Moubarak du pouvoir début 2011. Il a été interdit par la justice en 2014 et plusieurs de ses chefs sont derrière les barreaux pour des manifestations illégales.

Amr Ali, coordinateur du mouvement, et ses trois compagnons ont été condamnés à trois ans de prison et à une amende de 500 livres égyptiennes chacun (environ 60 euros) pour possession de tracts appelant notamment au renversement du régime, à la participation à un mouvement illégal, à la grève et aux troubles.

M. Ali est en détention depuis septembre 2015. Ses compagnons ont été jugés par contumace.

Anas Sayyid, l'avocat de M. Ali, a contesté le verdict en affirmant que ces accusations n'avaient été étayées par "aucune preuve".

La police égyptienne a arrêté ces derniers mois plusieurs dirigeants de ce mouvement, placés en détention préventive sous l'accusation d'incitation à la violence.

D'abord limitée aux islamistes après la destitution du président Mohamed Morsi en juillet 2013 par l'ex-chef de l'armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi, la répression en Egypte s'est rapidement élargie à toute forme d'opposition, dont les mouvements laïques et de gauche.

ht/tp/iw