NOUVELLES
29/02/2016 08:20 EST | Actualisé 01/03/2017 00:12 EST

Cisjordanie: arrestation de deux "snipers" palestiniens à Hébron (armée)

L'armée israélienne a annoncé lundi l'arrestation de deux frères Palestiniens présentés comme des "snipers" qui ont blessé par balles deux civils et deux soldats israéliens à Hébron dans le sud de la Cisjordanie occupée.

Les tirs à distance visant des civils et des soldats à proximité du site ultra-sensible du tombeau des Patriarches, révéré à la fois par les musulmans et les juifs, avaient causé un état de vive alarme côté israélien fin 2015-début 2016.

Nazar Badie, un activiste du Hamas, le principal mouvement islamique palestinien, et son frère Akram sont accusés d'avoir tiré à l'aide d'un fusil de sniper de fabrication artisanale depuis la maison familiale sur des civils près du tombeau des Patriarches le 6 novembre dernier, a dit l'armée. Deux civils avaient été blessés, dont un gravement.

Le 3 janvier 2016, Akram Badie a ouvert le feu vers un groupe de soldats près du Tombeau et blessé grièvement une soldate. Le même jour, les deux frères ont ouvert le feu vers un barrage routier de l'armée au sud de Hébron, blessant légèrement un soldat, a ajouté l'armée.

Ces agissements se distinguaient dans la vague des attaques anti-israéliennes en cours, dont une grande part a été commise à l'arme blanche alors que les armes à feu ont joué un rôle secondaire.

Hébron, la plus grande ville de Cisjordanie et longtemps coeur commercial du territoire palestinien occupé, est une poudrière depuis que 500 colons se sont installés dans le centre historique, barricadés sous haute protection militaire et retranchés derrière une zone tampon désormais interdite d'accès aux 200.000 habitants palestiniens.

La ville, et plus particulièrement le Tombeau, ont concentré une partie des violences qui secouent depuis début octobre les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël.

Ces violences ont fait 177 morts palestiniens, 28 israéliens, un américain, un érythréen et un soudanais depuis le 1er octobre, selon un décompte de l'AFP. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attentats anti-israéliens.

La sécurité israélienne a indiqué mi-février que 40% des auteurs d'attaques depuis début octobre venaient de Hébron et ses environs.

jlr/lal/tp