NOUVELLES
29/02/2016 06:41 EST | Actualisé 29/02/2016 06:41 EST

Chasse aux phoques: Pamela Anderson demande à Trudeau de couper les subventions

Mike Windle via Getty Images
TORONTO, ON - SEPTEMBER 11: Actress Pamela Anderson attends the 5th Annual Producers Ball presented by Scotiabank in support of The 2015 Toronto International Film Festival at Royal Ontario Museum on September 11, 2015 in Toronto, Canada. (Photo by Mike Windle/Getty Images)

OTTAWA - Pamela Anderson espère que le premier ministre Justin Trudeau prêtera l'oreille à son plaidoyer en faveur des phoques.

Dans une lettre adressée à M. Trudeau lundi, l'actrice d'origine canadienne lui demande de la rencontrer afin de discuter de la possibilité de supprimer progressivement ou immédiatement les subventions fédérales consacrées à la chasse commerciale aux phoques sur la côte est du Canada.

Mme Anderson affirme dans la missive, dont La Presse Canadienne a obtenu copie, qu'Ottawa a investi des millions de dollars en fonds publics pour soutenir ce secteur, qui connaît actuellement un déclin.

La directrice honoraire de PETA, un groupe de défense des droits des animaux, estime que cet argent serait mieux utilisé s'il servait

à promouvoir des entreprises prometteuses qui aideraient le Canada à projeter l'image d'un pays sophistiqué et éclairé sur la scène internationale.

L'ancienne vedette de la télésérie américaine "Baywatch" compte parmi les nombreuses personnalités, incluant Barack Obama et Paul McCartney, à s'être publiquement opposées à la chasse commerciale aux phoques.

Pamela Anderson souligne dans sa lettre que plusieurs marchés importants comme l'Union européenne, les États-Unis et la Russie ont banni les produits en fourrure de phoque en raison d'inquiétudes au sujet du bien-être des animaux.

La perte de ces marchés a entraîné un recul de la chasse commerciale aux phoques au cours des dernières années. L'an passé, les chasseurs ont abattu 38 000 phoques du Groenland contre 55 000 en 2014 et 91 000 en 2013.

L'ancien gouvernement conservateur était un ardent défenseur de cette chasse, martelant qu'elle était bénéfique pour les économies locales, humaine et bien réglementée. Ces dernières années, le fédéral a investi dans des programmes visant à promouvoir la viande de phoque sur les marchés nationaux et étrangers.

Les opposants à la chasse soutiennent depuis longtemps qu'il s'agit d'un massacre cruel et inutile.

Mme Anderson écrit dans sa missive qu'elle admire le point de vue progressiste de Justin Trudeau concernant les droits de la communauté LGBT, la compassion dont il a fait preuve en ce qui a trait à la crise des réfugiés syriens et sa décision de nommer un nombre égal de femmes et d'hommes au sein de son cabinet.

Elle conclut en disant espérer que le premier ministre réglera le problème que constitue la chasse commerciale aux phoques qui, selon elle, ternit depuis des années la réputation du Canada tant ici qu'à l'extérieur du pays.